Quantcast
Vous cherchez Un film  une personnalité  un festival  plusieurs personnalités ensemble dans un film 
une société  un rôle  une vidéo ou une bande-annonce  sur les forums 
Le thème de la semaine :
A la recherche de ... pierre(s)

Propositions en cours de validation :
Tout est validé
Vos séances cinéma à Paris Lyon Marseille Toulouse Rouen Lille Bordeaux Montpellier Strasbourg Nantes Nice ou autre ville :

Plus de 300.000 images sur le portail, grâce à vous, merci et bravo !

Personne : André Téchiné

Vous connaissez André Téchiné ?
Cette fiche est certainement incomplête !
Et vous pouvez l'enrichir de maniêre três simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
photo du film André Téchinéphoto du film André Téchinéphoto du film André Téchinéphoto du film André Téchinéphoto du film André Téchiné
Date de naissance : inconnue.
André Téchiné passe une grande partie de son adolescence provinciale à hanter les salles de cinéma. Il écrit ses premiers articles dans un journal lycéen, La Plume et l'écran. Monté à Paris à 20 ans, il échoue au concours d'entrée à l'IDHEC, mais intègre la rédaction des Cahiers du Cinéma -sa première critique portant sur La Peau douce de Truffaut. En 1965, il tourne son premier court métrage Les Oiseaux anglais. Passionné de théâtre, il fréquente la bande de Marc'O, travaillant comme assistant sur le film-culte Les Idoles en 1967. André Téchine choisit tout naturellement l'égérie Bulle Ogier pour être l'héroine de son premier long-métrage, Paulina s'en va. Présentée à Venise en 1969, cette oeuvre onirique déconcerte les spectateurs lors de sa sortie en salles... six ans plus tard. De facture plus classique, son deuxième opus Souvenirs d'en France (1975) avec Jeanne Moreau, reçoit en revanche un accueil chaleureux, tout comme, un an plus tard, Barocco, polar à l'esthétique expressionniste qui réunit les stars Adjani et Depardieu. Il peut alors s'atteler à un projet qui lui tient à coeur depuis longtemps, Les Soeurs Bronte. Mais malgré un gros budget et un casting prestigieux - dont fait partie le débutant Pascal Greggory -, cet austère film d'époque ne convainc guère.Sorti en 1981, le mélancolique Hôtel des Ameriques marque un tournant dans la carrière de Téchiné, qui ancre désormais son goût du romanesque dans un univers plus réaliste. Il dirige aussi pour la première fois Catherine Deneuve, sa comédienne-fétiche, à qui il offrira de beaux personnages de femmes à la fois volontaires et vulnérables (Le Lieu du crime). Après un détour par la télévision (La Matiouette), il revient au premier plan en 1985 grâce à Rendez-vous (Prix de la mise à Cannes), récit initiatique qui révèle une frémissante Juliette Binoche. Après J'embrasse pas, nouveau portrait d'un jeune provincial tourmenté, il décroche l'un de ses plus grands succès critiques et publics avec Ma saison préférée, présenté sur la Croisette en 1993. Avec Les Roseaux sauvages en 1994, un vent de liberté souffle sur le cinéma de Téchiné : répondant à une commande d'Arte, le réalisateur se replonge dans son adolescence et livre une oeuvre limpide et sensuelle, baignée par la lumière du sud-ouest. Fidèle à certaines thématiques (les liens familiaux, l'homosexualité, l'exil), Téchiné est partagé entre la volonté d'échafauder des récits complexes (le film-puzzle Les Voleurs en 1996) et une recherche d'authenticité (Loin, touné au Maroc en caméra DV). Découvreur de talents (Elodie Bouchez, Lubna Azabal), il fait aussi tourner de grandes pointures : Emmanuelle Béart traverse la France occupée dans Les Egarés et, en 2004, Les Temps qui changent réunit, à Tanger, le couple mythique Deneuve- Depardieu.
Page générée en 0.029 secondes, 24 cinéphiles en ligne, 597 le 21-07-2012 à 12:03
Copyright © 2005 à 2013, BDFCI V.6.0, tous droits réservés.
Powered By Percona Server Powered by SphinxSearch Powered by NGINX
Retour Haut de page