La bdfci vous propose de suivre l'actualité du Festival de Cannes


César 2019 : Une présidente pour la 44e cérémonie

Kristin_Scott_Thomas

L’Académie des César a confié la présidence de sa 44e édition à l’actrice Kristin Scott Thomas, "figure d'élégance incontournable du cinéma", comme l’a qualifié Alain Terzian, président de l’Académie.

L’Académie des César a confié la présidence de sa 44e édition à l’actrice Kristin Scott Thomas, "figure d'élégance incontournable du cinéma", comme l’a qualifié Alain Terzian, président de l’Académie.
Il rappelle qu’elle a débuté devant la caméra de Prince, pour Under the Cherry Moon en 1986, puis en France devant celle de Jean-Pierre Mocky (Agent trouble, 1987), de Pierre Jolivet (Force majeur, 1989), d’Éric Rochant (Aux yeux du monde, 1990) ou encore de Roman Polanski (Lunes de fiel, 1992).
Quatre mariages et enterrement de Mike Newell, pour lequel elle est récompensée du Bafta de la meilleure actrice dans un second rôle, lui offre en 1994 une renommée internationale. L’Académie se réjouit de la voir avec Robert Redford, avec qui elle partageait l’affiche de L’homme qui mumurait à l’oreille des chevaux, et qui recevra un César d’honneur.
"Kristin Scott Thomas a une précision du jeu, une excellence dans chacune de ses interprétations, doublées d’un charme britannique irrésistible". L’Académie rappelle qu’elle a "endossé avec justesse le rôle de maîtresse de cérémonie du Festival de Cannes en 1999 et 2010", et a été nommée pour le César de la meilleure actrice en 2009 dans Il y a longtemps que je t'aime de Philippe Claudel, en 2010 dans Partir de Catherine Corsini et en 2011 dans Elle s’appelait Sarah de Gilles Paquet-Brenner. Elle a aussi été nommée aux Oscars en 1997 pour Le patient anglais d’Anthony Minghella.
La 44e cérémonie des César se tiendra le 22 février à la salle Pleyel.

Article rédigé et proposé par B.G
le 23/01/2019 à 16:35

71e édition du Festival de Cannes: palmarès

FESTIVALDECANNES2018-CEREMON

La 71e édition du Festival de Cannes s'est achevée par la proclamation du palmarès par le jury que présidait Cate Blanchett, ainsi que celui de la Caméra d'or et celui des courts métrages.
La Palme d'or a été remise à Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda. Pour sa cinquième venue en compétition (il avait reçu le prix du jury en 2013 pour Tel père, tel fils) et son 13e long métrage, très bien accueilli sur la Croisette, le cinéaste japonais raconte l’histoire d’une famille qui chaparde dans des magasins pour vivoter et recueille une fillette maltraitée.
Le jury a également voulu et obtenu l’autorisation de décerner une Palme d’or spéciale au Livre d’image de Jean-Luc Godard, pour récompenser "un artiste qui fait avancer le cinéma", qui "a repoussé les limites, qui cherche sans arrêt à définir et à redéfinir le cinéma" a expliqué la présidente du jury, Cate Blanchett.

Un palmarès qui s’impose avec la palme méritée à Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda, qui n’a d’ailleurs guère plu au gouvernement japonais, on les rassure tout de suite le faits rapportés dans ce film existent dans tous les pays occidentaux et à plus grande échelle souvent. Une édition de très haute tenue avec hélas aucun film français au palmarès, et pourtant En guerre aurait remporté un prix en d’autres lieux. Mais force est de constater lorsque la barre est haute on ne voit pas le cinéma français au palmarès. C’est bien dommage.
Cette édition placée sous le signe de la femme notamment en raison du harcèlement dont elles sont victimes et dont l’affaire Weinstein est venue récemment défrayée la chronique , a été marquée par le discours violent d’Asia Argento qui a dû mettre mal à l’aise quelques spectateurs élitistes présents dans la salle, mais rassurez-vous ces gens-là ne seront jamais poursuivis, pas plus qu’Harvey Weinstein d’ailleurs.
Une palme spéciale à Jean-Luc Godard dont la conférence de presse (visio-conférence par smartphone a bouleversé le Palais),mais Jean-Luc ne fait rien comme les autres on le sait, à sa dernière venue à Cannes il avait invité un intermittent à sa conférence de presse.
Bien sûr il y a les éternels oubliés du palmarès, cette année c’est Leto qui fut un coup de cœur du Festival et qui repart bredouille, mais on se consolera car dans l’ensemble les meilleurs films ont été récompensés


Le palmarès complet :

Palme d'or : Une affaire de famille (Manbiki kazoku) de Hirokazu Kore-eda
Palme d'or spéciale : Jean-Luc Godard pour Le livre d'image
Grand prix : BlacKkKlansman de Spike Lee
Prix de la mise en scène : Paweł Pawlikowski pour Cold War (Zimna wojna)
Prix du jury : Capharnaüm (Capernaum) de Nadine Labaki
Prix du scénario ex æquo : Alice Rohrwacher pour Heureux comme Lazzaro (Lazzaro felice) et Jafar Panahi pour Trois visages (Three Faces)
Prix d'interprétation féminine : Samal Yeslyamova dans Ayka de Sergey Dvortsevoy
Prix d'interprétation masculine : Marcello Fonte dans Dogman de Matteo Garrone

Le jury de la Caméra d'or, présidé par Ursula Meier, a récompensé Girl de Lukas Dhont

Le jury des courts métrages et de la Cinéfondation ont décerné deux prix :

Palme du court métrage : All These Creatures de Charles Williams
Mention spéciale : Yan bian shao nian (On the Border) de Wei Shujun

Palmarès un certain regard

Prix Un certain regard : Gräns (Border) de Ali Abbasi
Prix du scénario : Sofia de Meryem Benm’barek
Prix d’interprétation : Victor Polster pour Girl de Lukas Dhont
Prix de la mise en scène : Sergei Loznitsa pour Donbass
Prix spécial du jury : Chuva é cantoria na aldeia dos mortos (Les morts et les autres) de João Salaviza et Renée Nader Messora

 

Article rédigé et proposé par B.G
le 22/05/2018 à 14:23

Un certain regard - le jury

 

Benicio del Toro (Acteur)

Annemarie Jacir (Réalisatrice)
Kantemir Balagov (Réalisateur)
Virginie Ledoyen (Actrice)
Julie Huntsinger (Festival du Film de Telluride)

JURY CAMÉRA D’OR

Présidente
Ursula Meier (Réalisatrice, suisse)

Marie Amachoukeli (SRF) (Réalisatrice, française)
Iris Brey (SFCC)(Réalisatrice, auteure, critique de cinéma, franco-américaine)
Sylvain Fage (FICAM) (Président de Cinéphase, français)
Jeanne Lapoirie (AFC) (Directrice de la photographie, française)
Arnaud Larrieu & Jean-Marie Larrieu (Réalisateurs & scénaristes, français)

 

 

Article rédigé et proposé par B.G
le 14/05/2018 à 13:17

CANNES 2018: La conférence de presse du jury

C'est lors de la cérémonie d'ouverture qu'un résumé détaillé en images nous a rappelé la carrière impressionnante de Cate Blanchett, elle fut de tous les grands films du cinéma mondial, elle fut la reine Elizabeth, reine des Elfes, actrice de cinéma, accro à l'héroïne, mondaine machiavélique, chanteuse folk, compagne de Robin des Bois... des grands rôles qui ont marqué à jamais le cinéma.

 JURY

Cate Blanchett (Présidente du Jury)

Chang Chen (Acteur)
Ava DuVernay (Réalisatrice)
Robert Guédiguian (Réalisateur)
Khadja Nin (Chanteuse du Burundi)
Léa Seydoux (Actrice)
Kristen Stewart (Actrice)
Denis Villeneuve (Réalisateur)
Andreï Zviaguintsev (Réalisateur)

Jury

Article rédigé et proposé par B.G
le 10/05/2018 à 17:54

CANNES 2018: c'est parti - ouverture


C'est avec le nouveau film d’Asghar Farhadi, Everybody Knows, que s’ouvrira la plus prestigieuse manifestation de cinéma au Monde, la 71e édition du festival de Cannes 2018. Le réalisateur d’Une séparation, Le Client et Le Passé, a réalisé ce film en s’inspirant d’un fait divers et se déroule en Espagne avec une distribution internationale des plus glamour qui devrait séduire le public élitiste de l’ouverture et espérons-le la presse qui découvrira le film en même temps que le public, une des nouveautés de cette 71e édition.
À noter que c’est un mardi que s’ouvre la manifestation cette année et non le mercredi comme les années précédentes et se terminera le samedi et non le dimanche.


Martin_Scorsese

C’est Martin Scorsese accompagné de Madame la Présidente Cate Blanchett qui ont déclaré ouvert la 71e édition du festival international du film de Cannes à l’issue d’une cérémonie sobre présentée par le trublion Édouard Baer et qui nous a permis d’entendre la belle voix de Juliette  Armanet qui interprétait « Les moulins de mon cœur" en hommage à Michel Legrand pour les 50 ans de L’Affaire Thomas Crown

Article rédigé et proposé par B.G
le 08/05/2018 à 09:15

Cannes 2018 - L'Acid révèle sa programmation

L'Acid a dévoilé les films retenus dans le cadre de sa sélection cannoise, qui se tiendra du 9 au 18 mai.

A

 

LA SÉLECTION

L'amour debout de Michaël Dacheux (France), 1er long, produit par Perspective Films
Bad Bad Winter d'Olga Korotko (Kazakhstan), 1er long, produit par Seven Rivers Cinema Productions
Cassandro the exotico ! de Marie Losier (France), 2e long, documentaire, produit par Tamara Films, vendu par Urban Distribution International, distribué par Urban Distribution
Dans la terrible jungle de Caroline Capelle et Ombline Ley (France), 1er long, documentaire, produit par Macalube Films
Il se passe quelque chose d'Anne Alix (France), 1er long, produit par Shellac Sud, vendu et distribué par Shellac
Seule à mon mariage de Marta Bergman (Belgique), 1er long, produit par Frakas Production (Belgique), HiFilm Productions (Roumanie), Avenue B Productions (France) et Zelila Films (France), vendu par Cercamon
Thunder Road de Jim Cummings (États-Unis), 1e long, produit par Vanishing Angle
Un violent désir de bonheur de Clément Schneider (France), 1er long, produit par Les Films d'Argile
Nous, les coyotes de Hanna Ladoul et Marco La Via (France-États-Unis), 1er long, produit par Noodles et Studio Orlando, vendu par Cercamon

SÉANCES ACID TRIP (PORTUGAL)

Verão danado de Pedro Cabaleira, produit par Optec et Videolotion, vendu par Slingshot Films
Terra franca de Leonor Teles, produit par Uma pedra no sapato, vendu par Films Delight, distribué par Docks 66
Colo de Teresa Villaverde, produit par Alce Filmes et Sedna Films, vendu par Films Boutique

SÉANCE SPÉCIALE ACID PATRIMOINE

Reprise d'Hervé Le Roux (France), produit par Les Films d'Ici, ressortie le 30 mai chez JHR Films

Article rédigé et proposé par B.G
le 28/04/2018 à 10:55

Cannes Classics 2018

32 longs métrages ont été retenus pour cette édition de Cannes Classics qui rendra notamment hommage à Alice Guy, Jane Fonda et Orson Welles, et célèbrera le centenaire Ingmar Bergman, le 50e anniversaire de 2001 : l'odyssée de l'espace, mais aussi les 30 ans de la projection du Grand bleu.

Sans_titre_1

Alice Guy et Jane Fonda

- Be Natural: The Untold Story of Alice Guy-Blaché (Soyez naturel : l’histoire inédite d’Alice Guy-Blaché) de Pamela B. Green (2018, 2h, États-Unis), présenté par Wildwood Enterprises
- Jane Fonda in Five Acts de Susan Lacy (2018, 2h13, États-Unis), présenté par HBO Documentary Films. Produit par Pentimento Productions. En présence de Susan Lacy et de Jane Fonda.

Les 50 ans de 2001 : l’odyssée de l’espace

- 2001: A Space Odyssey (2001 : l’odyssée de l’espace) de Stanley Kubrick (1968, 2h44, Royaume-Uni, États-Unis), présenté par Warner Bros. Copie 70mm tirée à partir d’éléments du négatif original. Présenté par le réalisateur Christopher Nolan, le film sera projeté en salle Debussy, avec entracte de 15 minutes, dans l’exacte reproduction de l’expérience vécue par les spectateurs lors de la sortie du film au printemps 1968. En présence également de la fille de Stanley Kubrick, Katharina Kubrick, et de son coproducteur Jan Harlan.

Orson Welles

- The Eyes of Orson Welles (Les yeux d’Orson Welles) de Mark Cousins (2018, 1h55, Royaume-Uni), présenté par Bofa Productions.

Centenaire Ingmar Bergman

- Bergman – ett år, ett liv (Bergman – A Year in a Life) de Jane Magnusson (2018, 1h56, Suède), présenté par B-reel Films. Produit par Mattias Nohrborg, Cecilia Nessen, Fredrik Heinig pour B-reel Film, avec SvT, Nordsvensk, FRSM, Reel Ventures, SF et avec le soutien de SFI, NFI et NFTV. Distribution : Carlotta Films. En présence de Jane Magnusson.

- Det sjunde inseglet (Le septième sceau / The Seventh Seal) d’Ingmar Bergman (1957, 1h36, Suède), présenté par Swedish Film Institute. Numérisation et restauration 4K à partir du négatif original et du mixage final sur bande magnétique menées par le Swedish Film Institute. Distribution salles : Studiocanal et Carlotta Films.

 Searching for Ingmar Bergman de Margarethe von Trotta distribute par Épicentre Films

La suite de la sélection

Battement de cœur (Beating Heart) d’Henri Decoin (1939, 1h37, France), présenté par Gaumont. Restauration 2K en association avec le CNC. Travaux image effectués par Eclair, son restauré par L.E. Diapason en partenariat avec Eclair.
Ladri di biciclette (Le voleur de bicyclette / Bicycle Thieves) de Vittorio De Sica (1948, 1h29, Italie), présenté par Fondazione Cineteca di Bologna, Stefano Libassi’s Compass Film et Istituto Luce-Cinecittà. Une restauration de la Fondazione Cineteca di Bologna
Enamorada d’Emilio Fernández (1946, 1h39, Mexique), présenté par The Film Foundation.
Tôkyô monogatari (Voyage à Tokyo / Tokyo Story) de Yasujiro Ozu (1953, 2h15, Japon), présenté par Shochiku
The Apartment (La garçonnière) de Billy Wilder (1960, 2h05, États-Unis), présenté par Park Circus
Démanty noci (Les diamants de la nuit / Diamonds of the Night) de Jan Němec (1964, 1h08, République tchèque), présenté par National Film Archive, Prague
Voyna i mir. Film I. Andrei Bolkonsky (Guerre et Paix. Film I. Andrei Bolkonsky / War and Peace. Film I. Andrei Bolkonsky) de Sergey Bondarchuk (1965, 2h27, Russie), présenté par Mosfilm Cinema Concern.
La religieuse (The Nun) de Jacques Rivette (1965, 2h15, France), présenté par Studiocanal.
Četri balti krekli (Quatre chemises blanches / Four White Shirts) de Rolands Kalnins (1967, 1h20, Lettonie), présenté par National Film Centre of Latvia
La hora de los hornos (L’heure des brasiers / The Hour of the Furnaces) de Fernando Solanas (1968, 1h25, Argentine), présenté par Cinemateca y archivo de la imagen nacional (CINAIN)
oão a faca e o rio (João et le couteau / João and the Knife) de George Sluizer (1971, 1h30, Pays-Bas), présenté par EYE Filmmuseum, Stoneraft Film en association avec Haghefilm Digital.
Coup pour coup (Blow for Blow) de Marin Karmitz (1972, 1h29, France), présenté par MK2.
Fad,jal (Grand-père, raconte-nous) de Safi Faye (1979, 1h52, Sénégal, France), présenté par le CNC et Safi Faye.
Cinq et la peau (Five and the Skin) de Pierre Rissient (1981, 1h35, France, Philippines), présenté par TF1 Studio
A ilha dos amores (L’île des amours / The Island of Love) de Paulo Rocha (1982, 2h49, Portugal, Japon), présenté par Cinemateca Portuguesa – Museu do Cinema
Driving Miss Daisy (Miss Daisy et son chauffeur) de Bruce Beresford (1989, 1h40, États-Unis), présenté par Pathé
Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau (1990, 2h15, France), présenté par Lagardère Studios Distribution
Hyènes (Hyenas) de Djibril Diop Mambéty (1992, 1h50, Sénégal, France, Suisse), présenté par Thelma Film AG, avec le soutien de la Cinémathèque suisse
Précédé de Lamb (La Lutte sénégalaise) de Paulin Soumanou Vieyra (1963, 18 min, Sénégal

Cinéma de la plage

- Vertigo (Sueurs froides) d’Alfred Hitchcock (1958, 2h08, États-Unis), une présentation de Park Circus.
- Le spécialiste (Gli specialisti / Specialists) de Sergio Corbucci (1969, 1h45, France, Italie, Allemagne), une présentation de TF1 Studio. Version intégrale inédite restaurée en 4K à partir du négatif image original Technicolor - Techniscope et des magnétiques français et italien par TF1 Studio. Travaux numériques réalisés par le laboratoire L’Image Retrouvée, Paris/Bologne. Distribution salles : Carlotta Films.
- L'une chante, l'autre pas (One Sings the Other Doesn't) d'Agnès Varda (1977, 2h, France), une présentation de Ciné Tamaris. En présence d’Agnès Varda. Numérisation en 2k à partir du négatif original et restauration, étalonnage sous la supervision d’Agnès Varda et Charlie Van Damme. Avec l’aide du CNC, de la fondation Raja, Danièle Marcovici & IM production Isabel Marant, avec le soutien de Women in Motion / Kering. Ventes internationales par MK2 Films. Distribution salle : Ciné Tamaris (sortie en France le 4 juillet 2018).
- Grease de Randal Kleiser (1978, 1h50, États-Unis), une présentation de Park Circus et de Paramount Pictures. Restauration numérique 4K à partir du négatif caméra original. Le film sera projeté en présence de John Travolta.
- Out of Rosenheim (Bagdad Café) de Percy Adlon (1987, 1h44, Allemagne), une présentation de Studiocanal. Numérisation et restauration 4K. Travaux confiés au laboratoire Alpha Omega Digital à Munich et effectués sous la supervision constante du réalisateur Percy Adlon. Négatif original, conservé à Los Angeles en excellente condition, traité à Munich pour le scan et la restauration image par image. Le film sera projeté en présence de Percy Adlon.
- Le grand bleu (The Big Blue) de Luc Besson (1988, 2h18, France, États-Unis, Italie), une présentation de Gaumont. Restauration 2K, travaux image effectués par Eclair, son restauré par L.E Diapason en partenariat avec Eclair. Séance organisée à l’occasion des 30 ans de la projection du film en ouverture du Festival de Cannes 1988.
- El Massir (Le destin / Destiny) de Youssef Chahine (1997, 2h15, Égypte, France), en avant-première de la rétrospective intégrale à la Cinémathèque française en octobre 2018, une présentation d’Orange Studio et MISR International films, avec le soutien du CNC, encouragé par La Cinémathèque française. Restauration en 4K au laboratoire Eclair Ymagis par Orange Studio, MISR International Films et la Cinémathèque française avec le soutien du CNC.
- Le silence des agneaux (The Silence of the Lamb) de Jonathan Demme USA 1991 distribué par Ciné Sorbonne sortie le 20 juin 2018

Article rédigé et proposé par B.G
le 24/04/2018 à 10:56

Cannes 2018 - L’Œil d’or lève le voile sur son jury

OO

Depuis sa création en 2015, l’Œil d’or - le Prix documentaire est décerné à l’un des documentaires présentés dans les différentes sections cannoises.
La 4e édition de l’Œil d’or - le Prix du documentaire sera présidée par Emmanuel Finkiel. Le réalisateur sera entouré de la comédienne Lolita Chammah, la réalisatrice anglaise Kim Longinotto, la critique cinéma, présidente du Syndicat Français de la Critique de Cinéma et vice-présidente de la FIPRESCI Isabelle Danel, et le co-créateur et directeur du True/False Film Fest Paul Sturtz.

Article rédigé et proposé par B.G
le 20/04/2018 à 18:12

Cannes 2018 - La sélection officielle dévoilée et les films rajoutés

(Actualisé au fur et à mesure, avec producteurs français, distributeurs, vendeurs) - Au côté de Pierre Lescure, le président du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, délégué général, a dévoilé la liste des films en sélection officielle (compétition, hors compétition, séances spéciales, séances de minuit, Un certain regard) de la 71e édition, qui se tiendra du 8 au 19 mai.

Retrouvez ici la liste complète :

 Enfin un certain nombre de cinéastes qui ne sont jamais venus à Cannes sont présents dans cette sélection alléchante. Un peu de fraîcheur n’est pas pour déplaire. Et même si notre grincheux Jean-Luc Godard revient avec un  "livre d’images" surement concocté à sa façon. Quand je dis revient c’est de son film qu’il s’agit, le cher Jean-Luc se réservant le droit de sa venue. Mais on se réjouit d’avance. 
Ceux qui reviennent: Hirokazu Kore-Eda (primé en 2004 avec Nobody knows et en 2013 pour Tel père, tel fils) avec Shoplifters, Jia Zhang Ke (prix du scénario pour A Touch of sin) avec Ash is purest white, Matteo Garrone (deux prix en Prix en 2008 et 2012) avec Dogman, Lee Shang-dong (prix d'interprétation pour Secret Sunshine en 2007 et Prix du scenario pour Poetry en 2010. Un revenant, Spike Lee 27 ans après Do the right thing et Jungle fever en 1991, avec BlacKkKlansman, Stéphane Brizé et Alice Rohrwacher, déjà sélectionnés 2 fois et un prix chacun, reviennent l’un avec En guerre, et l’autre avec Heureux comme Lazzaro. Christophe Honoré revient lui aussi pour la seconde fois avec Plaire, aimer et courir viteUnder the Silver Lake de de David Robert Mitchell.
Les petits nouveaux donc, en ce qui concerne leur venue à Cannes : Eva Husson, remarqué avec son premier film Gang-Bang, avec Les filles du soleil , L'été (Leto) de Kirill Serebrennikov, Yomeddine de A. B. Shawky, Netemo Sametemo (Asako 1 et 2) du japonais Ryusuke Hamaguchi dont le premier film Senses 1&2 (5h17) fut présenté à Locarno. Noublions pas Jafar Panahi toujours retenu dans son pays avec Three Faces. Il avait remporté l'Ours d'or à la Berlinale en 2015.
2 ou 3 films supplémentaires seront annoncés prochainement comme d’habitude, la sélection n’étant pas définitive.
On le voit cette année, enfin dirons-nous, des têtes nouvelles et une compétition rigoureuse qui s’annonce pleine de surprises, dont les nouvelles règles qui feront que les journalistes verront le film en même temps que le public de gala, accentueront plus de spontanéité et donc de suspens.
À surveiller de près la sélection Un certain regard et sa pléthore de surprises, dont un nombre de premiers films conséquents.
Attention aux selfies sur la Montée des Marches : les contrevenants seront reconduits "manu militari" à leur hôtel et ne verront pas le film (dixit Thierry Frémaux). On parla ensuite de la place de la femme à Cannes, les critères étant la qualité, peu importe d'un homme ou d'une femme, et Thierry Frémaux s'empressant de rappeler que cette année une femme était présidente du jury, Cate Blanchett, et Ursula Meier quant à elle présidente du jury de la Caméra d'or. Et bien sûr la question épineuse de l'"après Weinstein" fut abordée nous assurant effectivement qu'il y aurait bien un "après Weinstein" à Cannes. N'a-t-on pas vu DSK monter les marches à Cannes notamment après ces "exploits" au Sofitel de New York et le film d'Abel Ferrara relatant ces dits"exploits" refusé en compétition. Mais bon c'était l'"avant Weinstein". On n'ose trop y croire, le Monde étant ce qu'il est ma bonne dame.

SÉLECTION OFFICIELLE - COMPÉTITION

Film d'ouverture
Everybody Knows (Todos lo saben) d’Asghar Farhadi (ouverture), produit par Memento Films Production, distribué par Memento Films Distribution, sortie le 9 mai 2018 

Ash Is Purest White de Jia Zhang-ke, distribué par Ad Vitam, ventes MK2
BlacKkKlansman de Spike Lee, distribué par Universal Pictures Intl France, sortie le 22 août 2018
Dogman de Matteo Garrone, distribué par Le Pacte
L'été (Leto) de Kirill Serebrennikov, ventes Charades
Netemo Sametemo (Asako 1 et 2) de Ryusuke Hamaguchi, distribué par Art House, ventes MK2
Shoplifters (Une affaire de famille) de Hirokazu Kore-eda, distribué par Le Pacte
Under the Silver Lake de David Robert Mitchell, distribué par Le Pacte, sortie le 8 août 2018
Three Faces de Jafar Panahi, distribué par Memento, ventes Celluloïd Dreams
Yomeddine de A. B. Shawky (premier film), distribué par Le Pacte
Zimna wojna de Pawel Pawlikowski, distribué par Diaphana, ventes MK2
Lazzaro felice (Heureux comme Lazzaro) d’Alice Rohrwacher, distribué par Ad Vitam, ventes The Match Factory
Le livre d’image de Jean-Luc Godard, produit et distribué par Wild Bunch
Buh-Ning (Burning) de Lee Chang-Dong, distribué par Diaphana
Capharnaüm (Capernaum) de Nadine Labaki
En guerre de Stéphane Brizé, produit par Nord-Ouest Films, distribué par Diaphana, ventes MK2, sortie en mai 2018
Les filles du soleil d’Eva Husson, produit par Maneki Films, distribué par Wild Bunch, ventes Elle Driver
Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré, produit par Les Films Pelléas, distribué par Ad Vitam, ventes MK2, sortie le 11 juillet 2018

Films rajoutés

Un couteau dans le cœur du Français Yann Gonzalez avec Vanessa Paradis, produit par CG Cinéma, distribué par Memento Films Distribution, sortie le 27 juin 2018
Ayka du Kazakh Sergeï Dvortsevoy, réalisateur de Tulpan, vainqueur du prix Un certain regard en 2008
Le poirier sauvage (Ahlat Agaci) duTurc Nuri Bilge Ceylan, Palme d’or 2014 avec Winter Sleep, produit par Memento Films Production, distribué par Memento Films Distribution, sortie le 15 août 2018

Film de clôture
The Man Who Killed Don Quixote (L'homme qui tua don Quichotte) du Britannique Terry Gilliam, avec Adam Driver, Jonathan Pryce et Olga Kurylenko, distribué par Océan Films Distribution Int., sortie le 19 mai, jour de sa présentation à Cannes

UN CERTAIN REGARD

Donbass de l’Ukrainien Sergeï Loznitsa (Ouverture)

El angel de Luis Ortega, distribué par UGC, durée : 2h06
The Gentle Indifference of the World d'Adilkhan Yerzhanov, durée : 1h39
Girl de Lukas Dhont (1er film), distribué par Diaphana, durée : 1h40
Gräns d'Ali Abbasi, produit par Meta Spark & Kärnfilm AB, durée : 1h 41
In my Room de Ulrich Kohler, produit par Pandora Film Produktion, ventes The Match Factory, durée : 2h
Long Day’s Journey into Night de Gan Bi, corprosuit par CG Cinéma, distribué par Bac Films, durée : 2h13
Mon tissu préféré de Gaya Jiji (1er film), produit par Gloria Films, distribué par Sophie Dulac Distribution, durée : 1h36
Rafiki de Wanuri Kahiu, distribué par Météore Films, durée : 1h22
Sofia de Meyem Benm’Barek (premier film), produit par Curiosa, distribué par Memento Films, durée : 1h30
Les moissonneurs (Die Stroppers) d’Étienne Kallos (1er film), coproduit par Cinéma Defacto, distribué et vendu par Pyramide, durée : 1h42
À genoux les gars (Sextape) d'Antoine Desrosières, produit par Les Films de l'Autre Cougar, distribué Rezo Films, ventes Films Boutique, sortie le 20 juin 2018, durée :1h38
Gueule d’ange (Angel Face) de Vanessa Filho (1er film), coproduit par Windy Production et Moana Films, distribué par Mars Films, sortie le 23 mai 2018, durée : 2h
Les chatouilles (Little Tickles) d'Andréa Bescond et Éric Métayer (1er film), produit Les Films du Kiosque, distribué par UGC Distribution pour Orange Studio Distribution, ventes Orange Studio), sortie le 26 septembre 2018, durée : 1h43
Manto de Nandita Das, durée : 1h50
Euphoria de Valeria Golino, produit par HT Film and Indigo Film, ventes True Colors, durée : 2h

Films rajoutés

Meurs, monstre, meurs (Muere, Monstruo, Muere () de l’Argentin Alejandro Fadel, distribué par UFO Distribution
Les morts et les autres (Chuva e cantoria na aldeia dos mortos) du Portugais João Salaviza et de la Brésilienne Renée Nader Messora
Donbass de l’Ukrainien Sergeï Loznitsa

HORS COMPÉTITION

Solo: A Star Wars Story de Ron Howard, distribué par Disney, sortie le 23 mai 2018, durée : 2h15
Le grand bain de Gilles Lellouche, coproduit par Chi-Fou-Mi Productions et Trésor Films, distribué et vendu par Studiocanal, sortie le 24 octobre 2018

Rajouté

The House that Jack Built de Lars von Trier, avec Matt Dillon et Uma Thurman, distribué par Les Films du Losange

SÉANCES DE MINUIT

Arctic de Joe Penna, distribué par Les Bookmakers/The Jokers, ventes XYZ Films, durée : 1h50
Gongjak (The Spy Gone North) de Yoon Jong-Bing, durée : 2h27

Films rajoutés

Whitney, un documentaire de l’Écossais Kevin Macdonald
Fahrenheit 451 de l’Américain Ramin Bahrani, avec Sofia Boutella, Michael B. Jordan et Michael Shannon

SÉANCES SPÉCIALES

Les âmes mortes (Dead Souls) de Wang Bing, durée : 8h15
Le grand cirque mystique (O grande circo místico) de Carlo Diegues, distribué par Bodega, sortie le 18 juillet 2018, durée : 1h34
Pope Francis - A Man of his Word (Le pape François - Un homme de parole) de Wim Wenders, distribué par Universal Pictures Intl France, sortie le 12 septembre 2018, durée : 1h36
10 Years in Thailand d'Aditya Assarat, Wisit Sasanatieng, Chulayarnon Sriphol, Apichatpong Weerasethakul , durée : 1h32
The State against Mandela and the Others de Nicolas Champeaux et Gilles Porte, coproduit par UFO et Rouge International, distribué par UFO Distribution, durée : 1h45
À tous vents  de Michel Toesca, distribué par Jour2Fête, durée : 1h40
La traversée de Romain Goupil, produit par Siècle Production, durée : 2h21

Article rédigé et proposé par B.G
le 12/04/2018 à 14:52

Cannes 2018 - Édouard Baer, maître des cérémonies

Le comédien et réalisateur Édouard Baer sera le maître des cérémonies du 71e Festival de Cannes, a annoncé jeudi Canal+, producteur et diffuseur exclusif des cérémonies d'ouverture et de clôture.

Edouard_Baer

Édouard Baer, qui a déjà officié en 2008 et 2009 aux mêmes fonctions, succède à l'actrice Monica Bellucci, l'an dernier. 

Article rédigé et proposé par B.G
le 12/04/2018 à 10:29

Cannes 2018 - Une femme et un homme s'affichent

C'est bien comme ça qu'il faut dire et non l'inverse #MeTo oblige cette année

AI

Le Festival de Cannes a dévoilé l'affiche de sa 71e édition, ornée d'un visuel de Pierrot le fou de Jean-Luc Godard.

Article rédigé et proposé par B.G
le 12/04/2018 à 10:18

Cannes 2018 -

Le nouveau film d’Asghar Farhadi, Everybody Knows avec Penélope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darín, fera l’ouverture du 71e Festival de Cannes le 8 mai et concourra pour la compétition avant sa sortie dans les salles françaises le 9 mai. Comme l'année dernière c'est un film d'auteur qui ouvrira le Festival cette année.

I2

Le cinéaste iranien est de retour au Festival de Cannes pour la 3e fois consécutive après Le passé, qui avait valu à Bérénice Bejo le prix d’interprétation féminine en 2013, et Le client, distingué du prix du scénario et prix d’interprétation masculine pour Shahab Hosseini en 2016, puis par l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2017.

Article rédigé et proposé par B.G
le 10/04/2018 à 17:32

Le Festival de Cannes 2018 sera présidé par une actrice (LES JURYS)

Cate Blanchett présidera le jury de la prochaine édition du Festival de Cannes, qui se tiendra du mardi 8 au samedi 19 mai. La comédienne australienne succède à Pedro Almodóvar.

I

La star australienne a reçu l'Oscar de la meilleure actrice en 2014 pour Blue Jasmine de Woody Allen, après avoir décroché un premier Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son incarnation de Katherine Hepburn dans Aviator de Martin Scorsese. Parmi les récompenses qui ont jalonné sa carrière, elle a aussi décroché le prix de la meilleure interprétation féminine à la Mostra en 2007 pour sa performance dans I'm Not There de Todd Haynes.

LE JURY

Sans_titre_2

Cinq femmes et quatre hommes, de sept nationalités et venus de cinq continents, composent le jury de cette 71e édition du Festival de Cannes.
L'actrice australienne Cate Blanchett, la présidente du jury, sera ainsi entourée de l'acteur chinois Chang Chen, la réalisatrice américaine Ava DuVernay, l'actrice américaine Kristen Stewart, le cinéaste français Robert Guédiguian, l'auteur, compositeur et interprète burundaise Khadja Nin, l'actrice française Léa Seydoux, le réalisateur canadien Denis Villeneuve, et le réalisateur russe Andreï Zviaguintsev.

 Benicio del Toro  président du jury d’Un certain regard

Benicio_del_Toro

Aux côtés de Tim Burton, il y a huit ans, Benicio del Toro et ses collègues jurés avaient offert la Palme d’or au Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul pour Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures).

Ursula Meier, Présidente du Jury de la Caméra d'or

 Ursula_Meier 

La réalisatrice suisse Ursula Meier présidera le jury de la Caméra d’or de cette 71e édition du Festival de Cannes. Elle est la réalisatrice de cinq courts métrages, deux œuvres pour la télévision, deux documentaires et deux longs métrages pour le cinéma, Home (2008) et L’enfant d’en haut (2012), qui remporta l’Ours d’argent à Berlin. En 2014, elle a participé au film Les ponts de Sarajevo, œuvre collective portée par 13 cinéastes européens, présentée à Cannes en Sélection officielle.

Article rédigé et proposé par B.G
le 10/04/2018 à 10:55

Retour Haut de page