Accueil » Films » Année 1955 » » Description générale

Rétrospective Yasujiro Ozu en 10 films

Vous aimez ce film, notez le !
Personne n'a encore voté pour ce film !
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Yasujiro Ozu
Fiche mise à jour le 02/07/2018
Année de production : 1955
Réalisé par : Yasujirō Ozu
Date de sortie : 01 août 2018
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Carlotta Films 
Distributeur international : non renseigné
Durée : non renseignée
Origine(s) : Japon 
Genre(s) : Drame psychologique 
Pellicule : noir et blanc & couleur
Format de projection : 1.33 (versions restaurées 4k)
Format son : Mono
Visa d'exploitation : non renseigné
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
74%
Synopsis :
Dix grands classiques du cinéaste nippon, en noir et blanc et en couleur, à retrouver sur grand écran dans leur nouvelle restauration !
Printemps tardif, Été précoce, Le Goût du riz au thé vert, Voyage à Tokyo, Printemps précoce, Crépuscule à Tokyo, Fleurs d’équinoxe, Bonjour, Fin d'automne, Le Goût du saké

Vos commentaires et critiques :

Dix grands classiques du cinéaste nippon, en noir et blanc et en couleur, à retrouver sur grand écran dans leur nouvelle restauration !
Avec ses 54 films tournés entre 1927 et 1962, l’œuvre du Japonais Yasujiro Ozu compte parmi les plus importantes du XXe siècle et témoigne d’une carrière magnifique dans laquelle les drames et tracas du quotidien japonais font office de paraboles universelles. Classiques instantanés, ses films n’ont de cesse de se transmettre de génération en génération avec la même ferveur et une émotion sans cesse renouvelée. Cette rétrospective en 10 films, qui court sur une douzaine d’années, marque celle de la dernière période du cinéaste : celle des grands drames en noir et blanc tels que Printemps tardif (1949) ou Voyage à Tokyo (1953), de son passage à la couleur avec Fleurs d’équinoxe (1958), de sa comédie sociale Bonjour (1959) et de son ultime chef-d’œuvre Le Goût du saké (1962). Dix grands classiques du cinéaste nippon, en noir et blanc et en couleur, à retrouver sur grand écran dans leur nouvelle restauration !

Printemps tardif
Été précoce
Le Goût du riz au thé vert
Voyage à Tokyo
Printemps précoce
Crépuscule à Tokyo
Fleurs d’équinoxe
Bonjour
Fin d'automne
Le Goût du saké

Du noir et blanc à la couleur…
10 chefs-d’œuvre du maître japonais à contempler dans leur sublime restauration


Retour Haut de page