Accueil » Personnalités » Jacques Perrin » Biographie

Jacques Perrin

Vous connaissez Jacques Perrin ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Jacques Perrin sur bdfci.infoVoir les photos de Jacques Perrin sur bdfci.infoVoir les photos de Jacques Perrin sur bdfci.infoVoir les photos de Jacques Perrin sur bdfci.infoVoir les photos de Jacques Perrin sur bdfci.infoVoir les photos de Jacques Perrin sur bdfci.info
Date de naissance : 13 juillet 1941
Immergé dès son enfance dans l'univers du théâtre, Jacques Perrin entre au Conservatoire d'art dramatique, qu'il quitte rapidement pour monter sur les planches. Il débute au cinéma dans La Peau de l'ours (Claude Boissol, 1957) et obtient un rôle de premier plan dès La Fille a la valise (Valerio Zurlini, 1960).Il enchaîne ensuite des rôles variés avec des réalisateurs prestigieux : Pierre Schoendoerffer (La 317e Section , 1964), Constantin Costa-Gavras (Compartiment tueurs, 1964), Claude Chabrol (La Ligne de demarcation, 1966) et Jacques Demy (Les Demoiselles de Rochefort, 1966 ; Peau-d'Ane, 1970). Il fonde en 1968 sa propre société de production, Reggane Films, qui prend notamment en charge plusieurs films de Constantin Costa-Gavras dont Z (1968), ainsi que Le Desert des Tartares (Valerio Zurlini, 1977) et Le Crabe tambour (Pierre Schoendoerffer, 1977) : autant de films où il est également acteur.Dans les années 1980 et 1990, s'il poursuit une carrière de comédien au cinéma, avec notamment le succès de Cinema Paradiso (Giuseppe Tornatore, 1988), il se consacre alors surtout à la télévision. Il produit par ailleurs de plus en plus, notamment Les Enfants de Lumière (Collectif, 1994), Microcosmos, le peuple de l'herbe (Claude Nuridsany et Marie Perennou, 1996, qui lui vaut le César du Meilleur producteur) et Himalaya, l'enfance d'un chef (Eric Valli, 1999). Sur Le Peuple migrateur (2001), il participe également à la réalisation.
Retour Haut de page