Accueil » Personnalités » Charles Chaplin » Biographie

Charles Chaplin

Vous connaissez Charles Chaplin ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Charles Chaplin sur bdfci.infoVoir les photos de Charles Chaplin sur bdfci.infoVoir les photos de Charles Chaplin sur bdfci.infoVoir les photos de Charles Chaplin sur bdfci.infoVoir les photos de Charles Chaplin sur bdfci.infoVoir les photos de Charles Chaplin sur bdfci.info
Date de naissance : 16 avril 1889
Décédé(e) le : 25 décembre 1977
Les parents de Charles Spencer Chaplin, tous deux artistes de music hall, se séparent avant ses trois ans. Vivant avec sa mère et son demi-frère (son père meurt d'une cirrhose du fois), la plupart du temps dans des conditions d'extrême pauvreté, les deux garçons passent le plus clair de leur petite enfance dans des institutions pour jeunes miséreux.

La première apparition de Charlie sur scène date de ses cinq ans lorsque sa mère au cours d'une représentation perdit sa voix.

A dix ans, Charles débute sa carrière professionnelle dans une troupe d'enfants danseurs de claquettes, "Les huits gars du Lancashire". Pendant plusieurs années, il joue le rôle du petit groom Billy dans la pièce "Sherlock Holmes".

En 1908, il signe un contrat avec Fred Karno, alors grand imprésasario britannique de spectacles de cabaret, pour être dans sa troupe de théâtre.

Après une première tournée aux Etats-Unis, Chaplin s'y installe en 1912. Lors d'une tournée dans les music-halls américains fin 1913, il est remarqué par le producteur Mack Sennett qui l'engage à la Keystone Comedy à Hollywood. Il apparaît très vite sous les traits du personnage mondialement célèbre de Charlot dans un premier film Charlot est content de lui de Henry Lehrman.

Le vagabond à la démarche de canard envahit alors les écrans, caractérisé par un chapeau melon surplombant une chevelure noire et frisottée, une moustache en mouche sous le nez, une redingote étroite et râpée, un pantalon trop large et usée, des godillots fatigués et immenses, une éternelle badine de jonc à la main. Voulant acquérir plus d'autonomie, il monte en 1918 son propre studio et en 1919, il est le cofondateur avec Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D.W. Griffith de United Artist (les Artistes Associés), une maison de production indépendante, dont il est membre jusqu'en 1952.

Il met en scène plus de 70 films, parmi lesquels Le Vagabond, Le Gosse, Le Pelerin, La Ruée vers l'or, Le Cirque, Les Lumières de la ville. Avec l'avènement du parlant, Chaplin eût des difficultés pour adapter son style, lui qui avait conquis le public grâce à la pantomime.

Il faut attendre Le Dictateur, pour que Chaplin s'illustre réellement par ses dialogues.

Avec Les Temps modernes, description virulente du travail à la chaîne et Le Dictateur, réquisitoire contre Hitler et les nazis, Charlie Chaplin amorce une nouvelle transition, en donnant à ses films une dimension politique.

Dès 1926, la demande de divorce de sa femme Lita Grey, marque le début d'un acharnement qui aboutira, en 1947, à la conférence de presse de Monsieur Verdoux (Chaplin, accusé de sympathies communistes par la commission des activités anti-américaines cherche à s'en disculper). J. Edgar Hoover mène contre lui une campagne acharnée, visant à lui faire reconnaître la paternité d'un enfant d'une de ses ex-conquêtes, cela n'arrange pas sa popularité, il s'exile en 1952, et s'installe en Suisse. Son film Un roi a New York témoigne de cette période et est une violente condamnation du maccartysme.

Son exil met presque un coup d'arrêt à sa carrière (5 ans d'attente entre Les Lumières de la ville et Un roi a New York, puis 10 entre ce dernier et son dernier film, La Comtesse de Hong Kong). Il retourne une fois aux Etats-Unis pour recevoir un Oscar d'honneur en 1972. Il est même anobli par la reine d'Angleterre en 1975. Il poursuivra son activité de scénariste et de musicien jusqu'à  sa mort.
Retour Haut de page