Accueil » Films » Année 1970 » » Description générale

Blanche

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 16,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Blanche
Fiche mise à jour le 18/10/2017
Année de production : 1970
Réalisé par : Walerian Borowczyk
D'après l'oeuvre originale de : - Juliusz Słowacki (Mazepa)Date de sortie : 26 janvier 1972
Date de reprise : 08 mars 2017
Distributeur France : Tamasa Distribution 
Distributeur international : Les Cinémas Associés 
Durée : 93 minutes
Origine(s) : France 
Genre(s) : Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.66 - Eastmancolor
Format son : Mono
Visa d'exploitation : 37821
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%

Synopsis :
France, XIIIe siècle. La jeune Blanche est l’épouse d’un vieux baron sénile dont le fils, Nicolas, est secrètement amoureux. Le roi est en visite. Non seulement celui-ci tombe sous le charme de la belle Blanche, mais son page, séducteur impénitent, est tout aussi envoûté…

Vos commentaires et critiques :

Blanche

Roman médiéval

Borowczyk transpose un classique de la littérature romantique polonaise du 18e siècle, Mazepa de Juliusz Słowacki, en un mélodrame médiéval français. Porté par des acteurs magistraux, il s’agit de son film le plus épuré et troublant dont la picturalité évoque les peintures de Giotto.
« C’est le plus digne hommage que le Polonais Borowczyk pouvait rendre à l’un des classiques de la littérature de son pays d’origine, parfaitement assimilé dans ses résonances et ses stridences les plus insolites. Il n’en résulte pas moins de cette rencontre une œuvre si totalement personnelle, si peu conforme aux codes de la «reconstitution historique» de la narration ou du théâtre, que Blanche existe d’abord par sa différence avec tout ce qui s’est fait dans un genre plus ou moins analogue, par sa manière d’être en marge, et de réinventer sur un ton incomparable la beauté des romans médiévaux, Tristan et Yseult, par exemple, en effectuant une audacieuse combinaison de styles qui tire profit des anachronismes eux-mêmes pour rendre crédible, envoûtant, incroyablement cinématographique, un argument qui, en d’autres mains, serait resté un impossible mélo. » 


Retour Haut de page