Accueil » Films » Année 2017 » » Description générale

Boy Erased TP

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 16,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Boy Erased
Fiche mise à jour le 09/04/2019
Classification : Tous publics
Année de production : 2017
Réalisé par : Joel Edgerton
D'après l'oeuvre originale de : - Garrard Conley (Boy Erased: A Memoir of Identity, Faith, and Family)Date de sortie : 27 mars 2019
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Universal Pictures International France 
Distributeur international : Focus Features 
Durée : 115 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 150565
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%

Synopsis :
Jared, fils d’un pasteur dans une petite ville américaine, dont l’homosexualité est dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Jared fait face à un dilemme : suivre un programme de thérapie de reconversion – ou être rejeté pour toujours par sa famille, ses amis et sa communauté religieuse.

Vos commentaires et critiques :

Boy_Erased

C'est une histoire vraie et le savoir fait véritablement froid dans le dos. Aux États-Unis, près de 700000 personnes sont déjà passées entre les griffes de centres de « gay conversion therapy », des endroits paisibles au cœur de la nature où, sous des noms avenants comme « Love in action », sont élaborés des programmes très complets pour extraire le mal du corps et de l'âme de jeunes « malades » qui se sont égarés sur les chemins diaboliques de l'homosexualité. Souvent, mais pas systématiquement, ces centres sont fortement imprégnés de l'idéologie évangélique la plus extrémiste, celle qui appréhende le monde par le seul prisme de Dieu. 
Jared a dix neuf ans, il est à la fac et a tout du brave étudiant américain : bon élève, sportif, attentionné, fils unique d'une famille aimante. Petit détail toutefois, et pas des moindres : son père est pasteur évangéliste et Jared baigne depuis toujours dans cette ambiance particulière où Dieu est convié à toutes les discussions, à tous les repas, à tous les événements solennels ou anodins, comme s'il était le quatrième membre invisible de la maisonnée. Un Dieu d'amour, de partage, de bonté et de paix mais qui ne te tolère ni les déviances, ni les sept péchés capitaux, à l'origine de bien des maux de la société moderne, et ne conçoit le sexe qu'à travers l'union sacrée du mariage. Jared s'en accommode ou fait semblant, acceptant de sacrifier l'expression d'une pensée dissidente ou simplement critique sur l'autel d'un certain confort psychologique et affectif. Quand rien ne bouge et que tout est sous contrôle, la stabilité est rassurante. Mais un événement traumatique sur le campus va contraindre Jared à sortir de son rôle… et ce n'est ni pour faire un coming-out spectaculaire, ni pour se rebeller, mais simplement par honnêteté et amour pour ses parents qu'il va oser l'inavouable : oui, il est attiré par les garçons.
Tout va alors aller très vite… Comme aux temps ancestraux où l'on convoquait les sages pour faire face aux situations difficiles, le pasteur, effondré par cette nouvelle, va réunir les anciens. La réponse sera unanime et validée en silence par la mère de Jared : il intègrera un centre spécialisé pour retrouver le droit chemin de l'hétérosexualité et, grâce à la foi, à la prière et aux groupes de parole, tout rentrera dans l'ordre… La thérapie est éprouvée et reste l'unique moyen de faire recouvrer la raison aux brebis égarées.
Quelques jours, quelques jours seulement mais interminables… à dire les mots que l'on attend de lui, à révéler des fantasmes de luxure qu'il n'a peut-être même jamais imaginés, à se plier à des règles humiliantes dictées par des matons sadiques qui croient servir Dieu mais ne servent finalement que leur homophobie crasse, et les pulsions perverses et manipulatrices de leur toute puissance. Autour de Jared, des êtres aussi perdus que lui qui ne comprennent pas trop dans quel nid de guêpes ils sont tombés, contraints de suivre sans résistance une cure de désintoxication qui a des allures de lavage de cerveau… Ceux qui ont les armes psychologiques pour encaisser le traitement de choc et afficher les signes probants de leur « guérison » s'en sortiront peut-être. Pour les autres, rien n'est moins sûr. Poussé par son instinct de survie, Jared parviendra quant à lui à appeler sa mère à l'aide… L'épouse docile osera t-elle, pour une fois, aller contre l'avis du père ?


Retour Haut de page