Accueil » Films » Année 2015 » » Description générale

Kalachakra, l'éveil

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 15,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Kalachakra, l'éveil
Fiche mise à jour le 10/10/2017
Année de production : 2015
Réalisé par : Natalie Fuchs
Date de sortie : 27 septembre 2017
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Leelame Production 
Distributeur international : non renseigné
Durée : 80 minutes
Origine(s) : France Inde 
Genre(s) : Documentaire 
Pellicule : couleur
Format de projection : HD – 16/9
Format son : Dolby
Visa d'exploitation : 142128
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
76%
Synopsis :
Des milliers de drapeaux de prières flottent au vent. En perte de repère, Natalie part dans la cité animée et colorée de Dharamsala (Inde su Nord) où elle rencontre 3 tibétains qui vont l’amener à la grande initiation Du Kalachakra conduite par le Dalaï-lama et suivit par des millions de personnes.

Vos commentaires et critiques :

Kalachakra_leveil

Le Kalachakra, "la roue du temps", est l’initiation la plus élevée dans le bouddhisme tibétain. Elle est enseignée par le Dalaï-lama devant 300 000 personnes tous les deux ou trois ans. C’est une grande fête car chez les Tibétains, il faut avoir assister au moins à un Kalachakra dans sa vie pour atteindre "l’éveil". Le documentaire est né de rencontres humaines qui ont conduit Natalie Fuchs, sa réalisatrice, à trouver le bouddhisme. Elle découvre l'initiation du Kalachakra et entreprend de le filmer dans son intégralité, avec le soutien du Dalaï-lama. Mais à la naissance de ce film, il y a également une douleur liée au deuil et qui accompagne Natalie Fuchs. Le documentaire devient alors subjectif et évoque une quête intime qui rejoint les aspirations à la paix intérieure et à la compassion que transmet le Kalachakra.


Retour Haut de page