Accueil » Films » Année 2017 » » Description générale

À genoux les gars

Vous aimez ce film, notez le !
Personne n'a encore voté pour ce film !
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : À genoux les gars
Fiche mise à jour le 07/06/2018
Année de production : 2017
Réalisé par : Antoine Desrosières
Acteurs principaux : Souad Arsane, Inas Chanti, Sidi Mejai
Date de sortie : 20 juin 2018
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Rezo Films 
Distributeur international : Films Boutique 
Durée : 98 minutes
Origine(s) : France 
Genre(s) : Comédie dramatique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 145384
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
76%
Synopsis :
En l’absence de sa sœur Rim, que faisait Yasmina dans un parking avec Salim et Majid, leurs petits copains? Si Rim ne faisait rien, c’est parce que Yasmina fait tout pour qu’elle ne l’apprenne pas. Quoi donc ? L’invouable... le pire... la honte XXL, le tout immortalisé par Salim dans une vidéo potentiellement volatile.

Vos commentaires et critiques :

_genoux_les_gars

CANNES 2018: UN CERTAIN REGARD

18 ans de réflexion

Deux filles, deux garçons et plein de possibilités. Tel est le schéma directeur du 3e long d’Antoine Desrosières après À la belle étoile (1993) et Banqueroute (2000). Une œuvre indissociable de ses interprètes féminines Souad Arsane et Inas Chanti, et de sa coscénariste, Anne-Sophie Nanki, déjà réunies dans son court Haramiste (2014), prix du public à Pantin et à l’affiche pendant un an, dont son nouveau long constitue une sorte de prolongement. Dans  la tradition de films d’apprentissage tels que L’esquive  (2003) d’Abdellatif Kechiche ou Et toi, t’es sur qui ?  (2007) de Lola Doillon, À genoux les gars s’attache au nouveau désordre amoureux sur un ton décalé. “Les 410 pages de scénario ont été tournées en 18 jours, sans heures supplémentaires, après quatre mois de répétitions, avec deux caméras”, explique le réalisateur qui s’est entouré d’une “équipe réduite au strict minimum, surtout composée de techniciens qui avaient travaillé avec moi sur mes deux premiers longs”. Un dispositif que précise sa productrice,  Annabelle Bouzom : “C’est un film à la fabrication atypique (tournage très court, prépa et postproduction longues) dont le budget est de 1 M€ et que nous avons pu fabriquer grâce aux soutiens du CNC (Avance sur recettes), de la région Grand Est, grâce aux MG de Rezo Films et de Films Boutique, et grâce à l’engagement de cinq coproducteurs : Digital District, Eye Lite, Flach Film, Studio Lemon et Rezo Productions.” En outre, précise-t-elle, “nous menons une expérience intéressante liée aux évolutions technologiques en proposant, en décalé par rapport à la sortie du film (le 20 juin, Ndlr), une version série de 30x10 minutes qui sera visible sur YouTube. Cela permet d’exploiter l’extraordinaire matériau réuni par Antoine et son équipe”. Lequel affirme pour sa part : “J’ai réinventé ma manière de tourner grâce aux nouvelles technologies, en ne filmant notamment que des plans séquences de 40 minutes, par exemple.”


Retour Haut de page