Accueil » Films » Année 1991 » » Description générale

A Brighter Summer Day

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 16,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Gǔ lǐng jiē shào nián shā rén shì jiàn
Fiche mise à jour le 12/08/2018
Année de production : 1991
Réalisé par : Edward Yang
Acteurs principaux : Chang Chen, Lisa Yang, Zhang Guozhu
Date de sortie : 22 avril 1992
Date de reprise : 08 août 2018
Distributeur France : Carlotta Films 
Distributeur international : non renseigné
Durée : 236 minutes
Origine(s) : Taïwan 
Genre(s) : Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85 (version restaurée 4k intégrale)
Format son : Dolby numérique
Visa d'exploitation : 79750
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
76%

Synopsis :
Taïwan, années 1960. Le jeune Xiao Si’r entre au lycée et fait les quatre cents coups avec ses amis. Autour d’eux s’affrontent deux bandes rivales, mais Xiao Si’r se tient éloigné de leurs agissements, jusqu’au jour où il fait la connaissance de Ming, dont il tombe amoureux. Or celle-ci est la petite amie de Honey, leader d’un des deux gangs…

Vos commentaires et critiques :

A_Brighter_Summer_Day

Quatrième long-métrage du réalisateur Edward Yang, pionnier de la Nouvelle Vague taïwanaise avec son compatriote Hou Hsiao-hsien, A Brighter Summer Day conjugue avec génie la grande et la petite histoire. Pour la première fois de sa carrière, le cinéaste de Taipei Story aborde de front le passé trouble de Taïwan en prenant pour point de départ un fait divers datant des années 1960.
Le jeune héros de A Brighter Summer Day appartient à la première génération d’immigrés, celle qui a fui la Chine après l’arrivée au pouvoir de Mao Zedong – comme ce fut le cas d’Edward Yang. Face à un futur incertain et au désarroi de leurs parents – qui ne savent pas s’il faut s’adapter à cette nouvelle société ou s’y extraire pour faciliter un éventuel retour « au pays » –, les jeunes trouvent une forme de sécurité et d’identité en intégrant les gangs. En montrant le quotidien de Xiao Si’r et de son entourage, Edward Yang s’inspire à la fois de La Fureur de vivre (pour les amours et les rivalités propres à l’adolescence), de Mean Streets (pour la violence inhérente à ces gangs de rue) que des drames familiaux à la Ozu.
Les jeunes acteurs sont tous confondants de justesse, en particulier Chang Chen (The Grandmaster, The Assassin) dont c’est ici le premier rôle au cinéma. Partagés entre la tradition confucéenne de leurs parents, l’influence prégnante du voisin japonais et les prémisses de l’invasion culturelle américaine, ces adolescents taïwanais incarnent le vent de la révolte et la soif de liberté propres à la jeunesse. Le cinéaste retrace alors le désarroi de ces jeunes héros dans un magnifique agencement romanesque évoquant les grandes compositions picturales et les épopées grandioses à la Guerre et Paix. Si A Brighter Summer Day envoûte autant le spectateur – l’enveloppant dans ses nappes obscures et le berçant avec ses morceaux à la Elvis –, c’est que Yang trouve le temps et la distance nécessaires pour capturer l’essence de son sujet : la quête d’identité d’un jeune garçon et, à travers lui, celle d’une nation tout entière. Entre récit intimiste et fresque d’un pays en plein bouleversement, A Brighter Summer Day est un morceau de pur cinéma à admirer dans sa version intégrale inédite et restaurée à 4K !


Retour Haut de page