Accueil » Films » Année 2018 » » Description générale

Fukushima, le couvercle du Soleil TP

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 15,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Taiyō no Futa
Fiche mise à jour le 20/03/2019
Classification : Tous publics
Année de production : 2018
Réalisé par : Futoshi Satō
Date de sortie : 06 mars 2019
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Destiny Distribution 
Distributeur international : non renseigné
Durée : 90 minutes
Origine(s) : Japon 
Genre(s) : Docu-fiction 
Pellicule : couleur
Format de projection : Flat 1.85
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 148505
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
Le 11 mars 2011, le Japon est secoué par un séisme, suivi d’un tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima. L’équipe du Premier ministre, tente de faire face à cette situation. Que s’est-il passé réellement au moment de la pire crise de l’histoire du pays ?

Vos commentaires et critiques :

Fukushima_le_couvercle_du_Soleil

Le 11 mars 2011, le Japon est secoué par un séisme, suivi d’un tsunami et de la triple catastrophe nucléaire de Fukushima. Quand débute l'accident, personne ne sait l'ampleur qu'il peut prendre. Les experts, dans le pire scénario, envisagent l'évacuation des habitants dans un rayon de 250 km autour de la centrale. Tokyo serait alors dans le périmètre, 50 millions d'habitants évacués pour des dizaines d'années, la moitié du Japon inhabitable. Le Premier ministre Naoto Kan tente de faire face à cette situation. Physicien de formation, ce n'est pas précisément un anti-nucléaire. Mais comme tous, il est impuissant : « en fait ce n'est pas une question de pouvoir. Moi, Premier ministre, je ne pouvais rien, mais pas seulement moi. Les scientifiques, les experts, les techniciens, personne ne pouvait rien. Jusqu'à l'accident de Fukushima, je pensais qu'avec la technologie, on arriverait à contrôler tous les événements sur les centrales. Ce jour-là, j'ai compris que c'était impossible. »
Produit, écrit et tourné pour ainsi dire « de l'intérieur », le film retrace scrupuleusement la chronologie et la gestion durant les 5 premiers jours de l’accident Fukushima – aussi bien du point de vue des membres du Cabinet, que des journalistes à l’affût de scoops, des travailleurs de la centrale, ainsi que des habitants des villages alentours. En arrière-fond, les visages de gens de Tokyo, et ceux de Fukushima s’entrecroisent, tandis que les membres du cabinet du Premier  ministre apparaissent sous leur véritable identité. Les informations sont chaotiques, et des hommes doivent gérer, dans une tension extrême, une situation critique limite. Toute en documentant les drames humains provoqués par la catastrophe, le film s'efforce de donner une image réaliste de la gestion de crise au moment le plus crucial. Le décalage entre les habitants de Fukushima au cœur du drame, les médias au cœur de la confusion, et les habitants de Tokyo, donne une idée du traumatisme qui a frappé la société Japonaise.


Retour Haut de page