Accueil » Films » Année 2016 » » Description générale

Fleur de tonnerre

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Fleur de tonnerre
Fiche mise à jour le 06/02/2017
Année de production : 2016
Réalisé par : Stéphanie Pillonca
Date de sortie : 18 janvier 2017
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Sophie Dulac Distribution 
Distributeur international : Le Pacte 
Durée : 101 minutes
Origine(s) : France Belgique 
Genre(s) : Drame historique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 138315
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
En 1800, la Bretagne est à genoux, accablée par le régime en place et par le clergé omnipotent. Elle se meurt dans un marasme économique qui n’en finit pas et au milieu de cela, une fillette en souffrance pousse, tant bien que mal. Cette fillette c’est « Fleur de Tonnerre », une enfant isolée, malmenée par la vie et bercée par le morbide. Elle en deviendra la plus grande « serial killer » que la terre ait jamais porté et sèmera la mort, peut être juste pour être regardée et aimée.

Vos commentaires et critiques :

Fleur_de_Tonnerre

Ankou

En ce temps-là, le début du XIXe siècle, partout en Bretagne, dans les forêts et les landes, sur les dunes fouettées par les vents de l'Atlantique, courent les légendes les plus extravagantes. Le soir, dans les fermes, on évoque inlassablement les manigances des êtres surnaturels qu'on sait responsables de la misère et des maux qui frappent sans relâche.
De tous, l'Ankou, le serviteur de la mort qui récolte les trépassés à bord de sa charrette grinçante, est le plus craint. Terrorisée autant que fascinée par cette légende, la petite Hélène Jegado, fille de pauvres fermiers, se persuade qu'elle est l'incarnation de l'Ankou. Elle se sent donc investie de la mission de tuer tous ceux qui se trouveront sur son chemin…
Après avoir empoisonné sa propre mère – c'est elle qui l'avait surnommée « Fleur de tonnerre » – puis sa marraine qui n'a pourtant pas hésiter à la recueillir, elle sillonne la Bretagne, offrant ses services comme cuisinière, éliminant sans la moindre hésitation tous ceux qui engagent avec bonheur ce parfait cordon bleu. Elle tue sans distinction d'âge, de sexe ni de condition, ses employeurs, ses collègues serviteurs, hommes, femmes, enfants, vieillards et nourrissons. Elle empoisonne dans les maisons, dans les presbytères, dans les couvents, dans les bordels. Et elle se montre si affairée, si compatissante au chevet des mourants que personne ne la soupçonne… Au contraire, on plaint cette travailleuse si dévouée que la malchance conduit toujours dans des familles victimes du mauvais sort !
Fleur de tonnerre finira tout de même par se faire prendre, le jour où elle s'attaque à un ancien juge, expert en affaires criminelles. Fin de parcours pour la plus grande tueuse en série que la terre ait jamais portée, semeuse de mort peut-être juste pour être regardée et aimée…
Pour son premier long métrage, adapté du beau roman de Jean Teulé, Stéphanie Pillonca apporte un très grand soin aux ambiances, au son, à la photographie, pour restituer au mieux cette inquiétante Bretagne qui prend vie durant l'interrogatoire du juge Vannier, tentant inlassablement de comprendre l'incompréhensible, de cerner la personnalité trouble de cette jeune femme victime des légendes macabres avant d'en devenir une elle-même…


Retour Haut de page