Accueil » Films » Année 2017 » » Description générale

Baby Boss 3D

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : The Boss Baby
Fiche mise à jour le 17/04/2017
Année de production : 2017
Réalisé par : Tom McGrath
D'après l'oeuvre originale de : - Marla Frazee (The Boss Baby)
Acteurs principaux : Alec Baldwin, Miles Bakshi, Steve Buscemi
Date de sortie : 29 mars 2017
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : 20th Century Fox 
Distributeur international : Twentieth Century Fox 
Durée : 97 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Animation 
Pellicule : couleur
Format de projection : Scope (3D dans certaines salles)
Format son : 5.1, 7.1
Visa d'exploitation : 146073
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
76%
Synopsis :
L’histoire d’un bébé hors du commun : il porte un costume et adore les sushis. À l’aide de Tim, son frère de 7 ans, il va mettre en place une stratégie pour déjouer les plans terribles de la société ToutouCo

Vos commentaires et critiques :

The_Baby_Boss

Quand on sait que le film The Boss Baby est adapté d'un livre à couverture rigide de 40 pages, on comprend mieux ses failles. L'idée de base est très intéressante : une analogie entre la vision d'un jeune garçon de 7 ans qui accueille un nouveau petit frère dans la maisonnée et celle d'un nouveau patron ambitieux qui veut apporter des réformes drastiques dans son milieu de travail. Probablement que la métaphore aurait été plus percutante dans un court métrage de 10 minutes puisqu'ici son efficacité comique est rapidement diluée dans un récit à la fois fastidieux et linéaire.
Le fil narratif s'intéresse à une compagnie - Baby Corp - qui veut empêcher les chiots d'accaparer tout l'amour des humains. Quand celle-ci découvre qu'une autre entreprise est sur le point de mettre sur le marché une race de chiens qui ne vieillit pas, elle envoie son meilleur agent sur le terrain afin d'empêcher que le pire se produise et que les bébés deviennent la dernière des préoccupations des hommes.
Si la bande-annonce rendait hilares tous les enfants dans les salles de cinéma, les rires viennent moins aisément devant le film lui-même puisqu'il nécessite une contextualisation que les petits ont du mal à saisir. Le long métrage mise beaucoup sur son humour pour séduire son public, mais prend souvent des raccourcis d'un point de vue narratif. L'adulte constatera rapidement les failles du récit, ce qui, dans les faits, n'est pas particulièrement dramatique comme l'oeuvre ne lui est pas adressée directement. Bien que certaines allusions et références culturelles tirent davantage vers l'absurde, le film use aussi d'un niveau d'humour plus scatologique (pipi, caca, vomi) et physique (claques au visage, chutes, plongeons) pour charmer les enfants. Le petit bébé boss possède une attitude si cinglante et brutale que les blagues de premier niveau sont ici moins difficiles à avaler que dans d'autres contextes.
Les séquences lors desquelles le grand frère fantasme à propos d'un monde imaginaire, se projetant soit sur un bateau de pirates ou dans un repère d'agents secrets, sont particulièrement riches et apportent un aspect inventif à l'ensemble de la production. L'animation est plus colorée et éclatée lors de ces scènes amusantes. Il faut dire aussi que les gros yeux des personnages principaux, qui ressemblent à des peluches Beanie Boos, ont le pouvoir de nous captiver, à défaut d'être originaux. La texture de l'animation rappelle davantage celle des films d'animation du début des années 2000 que celle des nouvelles productions de Pixar, comme The Good Dinosaur (qui était visuellement encore inégalé) ou Finding Dory.
Omettant sa finale longue et laborieuse, The Boss Baby est un divertissement satisfaisant. Nous sommes bien loin du divertissement intelligent qu'était Inside Out, par exemple, mais avec un sac de popcorn entre les mains et une grosse orangeade dans le porte-gobelet, les petits cinéphiles seront plus que satisfaits de ce bébé parlant en smoking, chargé d'une mission très spéciale : empêcher les chiens de réquisitionner tout l'amour des hommes. N'est-ce pas là l'un des grands fléaux de l'humanité?


Retour Haut de page