Accueil » Films » Année 1954 » » Description générale

Le Baiser du tueur

Vous aimez ce film, notez le !
Personne n'a encore voté pour ce film !
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Killer's Kiss
Fiche mise à jour le 24/12/2017
Année de production : 1954
Réalisé par : Stanley Kubrick
Acteurs principaux : Jamie Smith, Irene Kane, Frank Silvera
Date de sortie : 13 juin 1962
Date de reprise : 17 janvier 2018
Distributeur France : Mary-X Distribution 
Distributeur international : United Artists Park Circus 
Durée : 67 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Thriller 
Pellicule : noir et blanc
Format de projection : 1.37
Format son : Mono
Visa d'exploitation : 26447
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%

Synopsis :
Alors qu’il vient de perdre un match de boxe, Davy Gordon se retrouve à défendre Gloria, une entraîneuse de dancing malmenée par son patron. Les deux jeunes gens vont sympathiser avant de s‘éprendre l’un de l’autre. Voulant rester avec Davy, Gloria décide de changer de vie et pour cela de quitter son emploi, au grand désespoir de son patron qui, amoureux d’elle, tente d’éliminer Davy pour la reconquérir. Davy se retrouve mêlé à une sale affaire de désir et de jalousie…

Vos commentaires et critiques :

Le_Baiser_du_tueur

Boxeur au bout du rouleau, Davy Gordon se surprend à vouloir aider une voisine, entraîneuse de dancing malmenée par son patron. Il tombe amoureux d'elle. Elle veut changer de vie, son patron ne l'entend pas de cette oreille, Davy se retrouve embringué dans une sale histoire de désir et de jalousie…
Un homme, seul sur le quai d’une gare, attend en fumant une cigarette. C’est en voix off qu’il nous donne à entendre son histoire, selon le procédé bien connu du flash-back. La mise en scène, l’utilisation du noir et blanc évoquent le film noir que chacun de nous aurait déjà vu, mais dont Kubrick utilise les codes avec une remarquable parcimonie, refusant les ambiances trop lourdes et écartant les clichés du genre.
De ce fait, le film est davantage qu’un simple exercice de style qui témoignerait de l’habileté technique du cinéaste. On y trouve déjà tout le génie de Kubrick pour la mise en scène, qui déborde ici d’inventivité et d’audace. Les relations entre les différents personnages sont traitées sans manichéisme, y compris lorsqu’interviennent les figures crapuleuses – Frank Silvera est admirable dans le rôle de Rapallo, personnage dément et criminel mais sincèrement amoureux de Gloria. Le jeu sensuel et parfois cruel d’Irene Kane, l’allure blessée de Jamie Smith, participent d’un même mouvement où la violence des gestes fait écho à celle, bien plus redoutable, des sentiments et des mots.
Ce Baiser du tueur, son second long-métrage (mais le premier, Fear and desire, il l'a renié), n’a rien d’une tentative maladroite. Au contraire c’est déjà l’œuvre d’un cinéaste accompli qui parvient à transcender les lois d’un genre, comme dans la dernière séquence, hallucinante course-poursuite qui nous plonge dans une réserve de mannequins où combattent les deux prétendants de Gloria. 


Retour Haut de page