Accueil » Films » Année 1976 » » Description générale

Taxi Driver -12

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 20,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Taxi Driver
Fiche mise à jour le 16/11/2016
Classification : Interdit aux moins de 12 ans
Année de production : 1976
Réalisé par : Martin Scorsese
Date de sortie : 02 juin 1976
Date de reprise : 09 novembre 2016
Distributeur France : Park Circus Films France 
Distributeur international : Columbia Pictures Park Circus International 
Durée : 113 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85 (version restaurée 4K) - Metrocolor
Format son : Dolby SR
Visa d'exploitation : 45917
Budget : 1 300 000 dollars
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
78%

Synopsis :
Vétéran de la Guerre du Vietnam, Travis Bickle est chauffeur de taxi dans la ville de New York. Ses rencontres nocturnes et la violence quotidienne dont il est témoin lui font peu à peu perdre la tête. Il se charge bientôt de délivrer une prostituée mineure de ses souteneurs.

Vos commentaires et critiques :

P.[44]

"You’re talking to me ?"

Film culte de Scorsese, sur un scénario du fidèle Paul Schrader, qui valut au cinéaste une Palme d’or à Cannes et offrit à Robert De Niro l’une de ses plus ahurissantes performances ("You’re talking to me ?"), Taxi driver traverse les nuits new-yorkaises à un rythme d’enfer, révélant magistralement les névroses d’une Amérique hantée par la guerre du Viêtnam. Anti-héros humilié et oublié autant qu’ange exterminateur en treillis, Travis Bickle, dont les loisirs se limitent au cinéma porno de son quartier, voit défiler une ville souillée à travers les vitres de son taxi, comme à travers le filtre de son esprit malade. Sans cesse confronté à ses impuissances, ce puritain pervers tente, dans un ultime salut, d’arracher une jeune junkie prostituée (débuts éblouissants de Jodie Foster) aux griffes de son proxénète, avant d’être emporté dans une dérive meurtrière scandée par l’angoissante bande originale de Bernard Herrmann, la dernière de ce compositeur fétiche d’Hitchcock. Inspiré et tourné dans l’urgence, ce chef-d’œuvre à la morale trouble, habité par la folie, revisite le cinéma des maîtres de Scorsese pour mieux tendre vers le cinéma indépendant des années 1970.    


Retour Haut de page