Accueil » Films » Année 2018 » » Description générale

Her Smell

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Her Smell
Fiche mise à jour le 03/07/2019
Année de production : 2018
Réalisé par : Alex Ross Perry
Date de sortie : 17 juillet 2019
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Potemkine Films 
Distributeur international : Voltage Pictures 
Durée : 135 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : Scope
Format son : Dolby SRD
Visa d'exploitation : 150900
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
76%
Synopsis :
Becky Something est une superstar du rock des années 90 qui a rempli des stades avec son girls band : 'Something She'. Quand ses excès font dérailler la tournée nationale du groupe, Becky est obligée de compter avec son passé tout en recherchant l’inspiration qui les a conduites au succès.

Vos commentaires et critiques :

Her Smell, qui n’est pas un biopic, mais qui aborde des thèmes similaires aux films de rock star a de quoi intrigué.
Becky Something, la protagoniste du film, interprétée par Moss et clairement inspirée de Courtney Love, est absolument exécrable. Dès les premières minutes du film d’Alex Ross Perry, on apprend à s’en méfier, voire même à la craindre. On sort de la première scène, un après-show chaotique où les personnages nous sont présentés, complètement épuisés. Si vous avez déjà côtoyé quelqu’un avec une personnalité volatile, Becky vous rappellera sûrement des souvenirs forts désagréables. En tant que frontwoman du groupe fictif Something She, elle écorche, grafigne et crache sur tous ceux qui l’entourent. Personne n’est épargné, ni sa fille en bas âge, ni son ex, ni son label et encore moins ses bandmates (Agyness Deyn, Gayle Rankin). Elisabeth Moss joue son rôle à merveille et elle est fascinante lorsqu’elle se glisse dans la peau de Becky Something. On ne peut faire autrement que d’essayer de la suivre alors qu’elle parle à la fois de tournée européenne, de plaine mystique et de visions, en délire hystérique à la manière de Gena Rowlands dans les films de Cassavetes. Le film nous met dans la peau de son entourage, qui essaie de la suivre dans ses délires. Ils ont, tour à tour, envie de fuir et de la prendre dans leurs bras.
On remet en question encore la pertinence de monter une autre histoire où l’art passe par la destruction de soi et de son entourage… mais au moins dans Her Smell, l’attitude de Becky a des conséquences. Au début du film, Something She est déjà en train de dégringoler, le groupe remplit des salles de plus en plus petites, des tournées sont annulées, le nouvel album n’avance pas, puis viennent les portes qui claquent, les membres qui quittent, les (nombreuses) poursuites en justice, l’argent qui prend le bord et un petit tour en rehab.
Si vous n’avez qu’à voir un film « musical » cette année, on vous suggère fortement Her Smell. La performance intense d’Elisabeth Moss, la réalisation complètement immersive et le scénario cruellement humain d’Alex Ross Perry valent absolument la peine qu’on s’y attarde même si le film n’a pas reçu autant de publicité que Bohemian Rhapsody. Alex Ross Perry, un cinéaste prometteur.


Retour Haut de page