Accueil » Films » Année 2018 » » Description générale

Heureux comme Lazzaro (Lazzaro felice) TP

Vous aimez ce film, notez le !
Personne n'a encore voté pour ce film !
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Lazzaro Felice
Fiche mise à jour le 09/11/2018
Classification : Tous publics
Année de production : 2018
Réalisé par : Alice Rohrwacher
Date de sortie : 07 novembre 2018
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Ad Vitam 
Distributeur international : The Match Factory 
Durée : 127 minutes
Origine(s) : Italie 
Genre(s) : Comédie dramatique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.66
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 147835
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
74%
Synopsis :
Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. La vie des paysans est inchangée depuis toujours, ils sont exploités, et à leur tour, ils abusent de la bonté de Lazzaro. Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne.

Vos commentaires et critiques :

Heureux_comme_Lazzaro

CANNES 2018: COMPÉTITION

Le saint des saints

Révélée à la Quinzaine des réalisateurs 2011 par Corpo celeste, la réalisatrice italienne Alice Rohrwacher, 37 ans, a remporté le grand prix du jury à Cannes trois ans plus tard pour Les  merveilles. Heureux comme Lazzaro s’attache à l’amitié d’un paysan d’une bonté exceptionnelle avec le fils de la marquise qui règne sur la communauté d’Inviolata dont il est devenu l’idiot utile. Jusqu’au moment où cet être pur et innocent à la jeunesse éternelle va se trouver transporté dans le monde moderne. Alors que le rôle-titre est tenu par un nouveau venu, Adriano Tardiolo, son alter ego est campé adulte par Tommaso Ragno, vu à la Quinzaine en 2016 dans Folles de joie de Paolo Virzì. Alice Rohrwacher retrouve en outre sa sœur Alba, lauréate de deux prix d’interprétation féminine à Venise, en 2010 et 2013. La marquise est interprétée par Nicoletta Braschi, épouse et muse de Roberto Benigni, absente des écrans depuis Le tigre et la neige (2005). “Nous avons voulu représenter le conte de fées avec toutes ses incohérences, ses mystères, ses retours extraordinaires et  ses bons et mauvais personnages, explique la réalisatrice. Le conte de fées et son symbolisme, considéré non pas comme une abstraction éthérée ou une promesse d’aventures surhumaines et nébuleuses, mais plutôt comme le lien entre la réalité et une autre couche de l’être. C’est de la vie que naissent les symboles, d’une manière tellement profonde et détaillée qu’ils deviennent la vie de tous, la vie d’un pays, l’Italie dans sa transformation.”


Retour Haut de page