Accueil » Films » Année 2018 » » Description générale

Curiosa

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Curiosa
Fiche mise à jour le 10/04/2019
Année de production : 2018
Réalisé par : Lou Jeunet
Date de sortie : 03 avril 2019
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Memento Films 
Distributeur international : Memento Films International 
Durée : 105 minutes
Origine(s) : France 
Genre(s) : Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 146899
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
Pour éponger les dettes de son père, Marie de Heredia épouse le poète Henri de Régnier. Mais c’est Pierre Louÿs qu’elle aime, le meilleur ami de son mari, poète lui aussi, érotomane et grand voyageur. C’est avec lui qu’elle va vivre une initiation à l’amour et à l’érotisme, à travers la liaison photographique et littéraire qu’ils s’inventent ensemble.

Vos commentaires et critiques :

Curiosa

CURIOSA (nom masculin) : Terme de collectionneur. Un livre, une œuvre d’art ou une photographie est nommée curiosa lorsqu’il présente un caractère érotique, léger, grivois.
Pour éponger les dettes de son père, Marie de Heredia épouse le poète Henri de Régnier, mais c’est Pierre Louÿs qu’elle aime, poète également, érotomane et grand voyageur. C’est avec lui qu’elle va faire son initiation à l’amour et à l’érotisme à travers la liaison photographique et littéraire qu’ils s’inventent ensemble.
Provocante et pleine de fantaisie, Marie de Heredia n’est pas une jeune fille conventionnelle du xixe siècle. À travers son personnage, Lou Jeunet défend une vision émancipatrice de la sexualité. Elle explique : « En regardant les photos, j’ai supposé que c’est Marie qui prend l’initiative de faire venir Pierre en l’absence de son mari Henri au domicile conjugal pour qu’il la photographie nue. D’une certaine façon, Marie devient plus forte que le maître : elle va écrire sous un nom d’homme, avoir des amants de plus en plus jeunes, qu'elle enterrera tous puisqu’elle meurt en 1963 ! Mais surtout, son talent pour la liberté en fait un personnage très moderne. Ses expériences amoureuses résonnent avec nos questions d’aujourd’hui sur l’amour. Il est temps pour les femmes d’affirmer leurs propres désirs et ne plus être considérées comme des objets sexuels ou des victimes. »
Pour son premier long-métrage, Lou Jeunet semble s’inscrire dans un univers bien personnel. La lumière du film sublime parfaitement les acteurs, les objets d’époque, et les costumes. Le travail sur le décor et les ambiances soulignent sa vision singulière du xixesiècle. La sensualité des corps de ces jeunes acteurs et leurs regards impudiques donnent un ton totalement moderne à ce film d’époque. C’est un film sur le désir, et c’est une première œuvre d’une jeune cinéaste désireuse de cinéma. Tout ça donne aux images un charme foudroyant.


Retour Haut de page