Accueil » Films » Année 1985 » » Description générale

Taipei Story

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Qing mei zhu ma
Fiche mise à jour le 17/04/2017
Année de production : 1985
Réalisé par : Edward Yang
Acteurs principaux : Hou Hsiao-hsien, Tsai Chin, Lai Teh-nan
Date de sortie : 12 avril 2017
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Carlotta Films 
Distributeur international : non renseigné
Durée : 120 minutes
Origine(s) : Taïwan 
Genre(s) : Comédie dramatique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85 (version restaurée 4K)
Format son : Mono
Visa d'exploitation : 146436
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
48%
Synopsis :
Lon et Chin se connaissent depuis de nombreuses années. Lui est un ancien joueur de base-ball sans véritable ambition professionnelle ; elle a un poste de secrétaire au sein d’un grand cabinet d’architectes. Le sentiment qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est un mélange d’amour et d’affection profonde, aux contours flous. Mais le licenciement brutal de Chin va bientôt fissurer leur couple et compromettre leur projet de vie commune…

Vos commentaires et critiques :

Taipei_Story

Taipei Story est le deuxième long-métrage d’Edward Yang, réalisateur phare du Nouveau Cinéma taïwanais avec son compatriote et proche collaborateur Hou Hsiao-hsien – également producteur, coscénariste et acteur principal du film. À travers l’histoire de la désintégration d’un couple, il dresse le portrait désenchanté d’un pays en proie à de profonds bouleversements, balançant constamment entre son passé et sa soif de modernité. La rupture dépeinte ici est celle d’une société encore empreinte de traditions avec une autre qui aspire à plus d’ouverture sur le monde – et sur l’Occident en particulier. Taipei Story montre ainsi toute une galerie de personnages qui essaient de trouver leur place dans ce nouveau schisme politique et sociétal. Edward Yang se rapproche à la fois d’un Ozu dans les thèmes choisis – disparition des valeurs traditionnelles et occidentalisation de la nouvelle génération – mais également d’un Antonioni dans sa peinture du modernisme, de l’incommunicabilité entre les hommes et de la solitude des villes. À l’inverse d’un Hou Hsiao-hsien qui excelle à dresser le portrait des campagnes taïwanaises, Edward Yang prouve qu’il est, lui, un grand cinéaste de la ville et de ses métamorphoses architecturales, reflets de l’évolution d’un pays en pleine transition. Un chef-d’œuvre du Nouveau Cinéma taïwanais, à découvrir pour la première fois au cinéma dans sa restauration 4K !
« Mon point de départ était essentiellement conceptuel. Je voulais raconter une histoire sur Taipei. Il y avait une démarche personnelle derrière cela : beaucoup de gens ont essayé de me coller une étiquette de "continental", celle d’un étranger qui serait contre Taïwan. Mais moi je me considère comme un type de Taipei, je ne suis pas contre Taïwan. Je suis pour Taipei. Je voulais inclure chaque élément de la ville, je me suis vraiment donné la peine de construire une histoire à partir de rien. Les deux personnages principaux représentent le passé et le futur de Taipei, et l’histoire porte sur la transition de l’un à l’autre. J’ai essayé de faire passer assez de controverses à l’écran pour que les spectateurs questionnent leur propre vie en voyant le film. » Edward Yang


Retour Haut de page