Accueil » Films » Année 2018 » » Description générale

RBG TP

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 13,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : RBG
Fiche mise à jour le 15/10/2018
Classification : Tous publics
Année de production : 2018
Réalisé par : Julie Cohen, Betsy West
Date de sortie : 10 octobre 2018
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : L'Atelier Distribution 
Distributeur international : Magnolia Pictures 
Durée : 98 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Documentaire 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.78
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 149623
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
À 85 ans, Ruth Bader Ginsburg est devenue une icône de la pop culture. Juge à la cour suprême des États-Unis, elle a construit un incroyable héritage juridique. Guerrière, elle s’est battue pour l’égalité hommes/femmes, et toutes les formes de discrimination. Son aura transgénérationnelle dépasse tous les clivages, elle est aujourd’hui l’une des femmes les plus influentes au monde et le dernier rempart anti-Trump.

Vos commentaires et critiques :

RBG

Le documentaire "RBG" retrace la vie et la carrière hors norme de Ruth Bader Ginsburg, deuxième femme à avoir été nommée à la Cour Suprême des Etats-Unis. À 85 ans, l'ancienne avocate féministe est devenue l'icône de la jeunesse américaine démocrate, et incarne la dissidence dans l'Amérique de Donald Trump.
C'est un petit bout de femme de 1,52 mètre mais la grande dame de la cause féministe aux Etats-Unis. Ruth Bader Ginsburg incarne à 85 ans la dissidence, elle qui a ouvert les portes du droit et de la loi aux femmes. Nommée à vie à la Cour Suprême par Bill Clinton, elle apparaît comme l'un des derniers remparts à l'ultra-conservatisme de Donald Trump au sein de l'institution, après la prestation de serment de Brett Kavanaugh.
"RBG" nous emmène dans l'intimité de la juge et multiplie les extraits d'interviews à sa gloire. Une séquence la montre même en pleine séance d'abdos et de pompes avec son coach personnel : une manière, peut-être, de montrer que la vieille dame est toujours en forme. Au sein du camp démocrate, on espère la voir siéger encore longtemps, au moins jusqu'à la fin du mandat de Donald Trump, fin 2020. Car Ruth Bader Ginsburg aurait pu démissionner lorsque Barack Obama était président. Ainsi, le camp démocrate aurait eu la possibilité de nommer à sa suite un juge à vie, plus jeune, et s'assurer un siège progressiste à la Cour Suprême, clé de voûte de la démocratie américaine. Une problématique absente du documentaire, qui joue davantage sur le registre de l'émotion et de l'adoration.


Retour Haut de page