Le Hobbit : la bataille des Cinq Armées 3D TP

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 15,50 pour 2 vote(s)
LE HOBBIT : LA BATAILLE DES CINQ ARMÉES conclut les aventures de Bilbon Sacquet, Thorin Écu-de-Chêne (Richard Armitage), et la Compagnie des Nains. Les Nains d'Erebor ont reconquis leur vaste terre, mais doivent désormais en payer le prix fort : affronter la colère du terrifiant Dragon Smaug qui s'en prend aux hommes, femmes et enfants sans défense d'Esgaroth.
Le Hobbit : la bataille des Cinq Armées

Vos commentaires et critiques :

Une dernière fois

16 ans de la vie de Peter Jackson pour venir à bout (ou presque) de l’œuvre de J. R. R. Tolkien lequel a consacré sa vie entière à ce qui reste une œuvre dantesque, culte, issue des mythologies nordiques. Une œuvre au départ réputée inadaptable. Mais grâce à la ténacité d’une équipe dirigée par Peter Jackson et les nouvelles technologies, nous avons enfin pu nous introduire dans cette Terre du Milieu avec ces deux trilogies, LE SEIGNEUR DES ANNEAUX et LE HOBBIT qui forment en fait la saga de Tolkien. On peut le dire aujourd’hui il y a un avant et un après cette œuvre fulgurante qui compte au total environ 20 heures de film grand spectacle et l’œuvre la plus complète de Tolkien au cinéma. Une dernière fois, nous indique le hashtag de la Warner et pour ce final pas de déception, carrément anthologique, apocalyptique, 45 minutes de bataille non-stop au pied de la Montagne Solitaire à l’entrée du royaume d’Erebor alors que la neige et le blizzard complètent l'ensemble. Le combat pour reprendre cette Terre volée aux Nains est purement terrifiant et grandiose puisque pas moins de cinq armées s’affrontent dans un combat sans précédent de l’ère post-tolkienne  au cinéma. Peter Jackson a gagné son pari de faire connaître l’œuvre de Tolkien au grand public, et c’était pas gagné avec la complexité du SEIGNEUR DES ANNEAUX. Je disais venir à bout de l’œuvre de Tolkien, mais reste encore « Le Silmarillion » restée inachevée mais publiée en 1977 à titre posthume par son fils. Mais ceci est une autre histoire  quoique…