Accueil » Films » Année 2018 » » Description générale

Portrait de la jeune fille en feu

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Portrait de la jeune fille en feu
Fiche mise à jour le 17/09/2019
Année de production : 2018
Réalisé par : Céline Sciamma
Date de sortie : 18 septembre 2019
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Pyramide Distribution 
Distributeur international : MK2 Films 
Durée : 121 minutes
Origine(s) : France 
Genre(s) : Drame Historique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85 4K
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 148604
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
78%
Synopsis :
1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Vos commentaires et critiques :

Portrait_de_la_jeune_fille_en_feu

CANNES 2019: SÉLECTION OFFICIELLE COMPÉTITION

Ce que le jour doit à la nuit

Sélectionnée à Un certain regard avec Naissance des pieuvres, qui a obtenu le prix Louis-Delluc 2007 du premier film, Céline Sciamma a signé par la suite Tomboy, récompensé du Teddy à Berlin en 2011, et Bande de filles, présenté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs 2014. Elle a aussi collaboré aux scénarios de Ma vie de Courgette de Claude Barras, César de la meilleure adaptation et prix Lumière en 2017, Quand on a 17 ans d’André Téchiné et Le vent tourne (2018) de Bettina Oberli. Elle retrouve dans Portrait de la jeune fille en feu une actrice qu’elle a déjà dirigée dans son premier long, Adèle Haenel, à l’affiche de deux autres films cannois : Le daim à la Quinzaine et Les héros ne meurent jamais à la Semaine de la critique. Celle-ci y incarne une future mariée rebelle qu’est chargée de peindre à son insu une artiste qui doit observer son modèle le jour pour le représenter la nuit, sur une île bretonne isolée de la fin du XVIIIe siècle. Un  rôle campé par Noémie Merlant, récemment photographe dans Curiosa de Lou Jeunet. Vendu par MK2 et produit par la complice habituelle de Céline Sciamma, Bénédicte Couvreur (Lilies Films), avec Arte France Cinéma et Hold Up Films, ce long métrage d’époque, d’un budget de 4 M€, sortira le 18 septembre sous l’égide de Pyramide Distribution.


Retour Haut de page