Accueil » Films » Année 2014 » » Description générale

Hill of Freedom -12

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 16,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Ja-yu-eui eon-deok
Fiche mise à jour le 27/07/2015
Classification : Interdit aux moins de 12 ans
Année de production : 2014
Réalisé par : Hong Sang-soo
Acteurs principaux : Ryo Kase, Moon Sori, Seo Young-hwa
Date de sortie : 08 juillet 2015
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Les Acacias 
Distributeur international : Finecut 
Durée : 66 minutes
Origine(s) : Corée du Sud 
Genre(s) : Comédie 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.85
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 142648
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%

6,9/10
(475 votes)
Imdb
3
3,6/5
(126 votes)
Allociné
3
6,8/10
(310 votes)
Senscritique
3
Synopsis :
Mori, un jeune Japonais, se rend à Séoul afin de retrouver la femme qu'il aime. Mais celle-ci est absente. Attendant son retour, il s'installe dans une chambre d'hôtes et y fait différentes rencontres.

Vos commentaires et critiques :

P.[136]

Quand Kwon revient à Séoul après une convalescence à la montagne, elle trouve une liasse de lettres de Mori. Revenu du Japon pour lui déclarer sa flamme à nouveau, il s’étonne de ne pas l’avoir trouvée et lui raconte son attente près de chez elle, dans le quartier traditionnel de Bukchon. Au trouble de ce petit « paquet d’amour » s’ajoute le décalage délicieusement ludique du découpage de Hong Sang-soo : la liasse tombée à terre puis ramassée, les lettres se sont parfois mélangées. Leur récit qui devient la chair du film déroule donc ses flashbacks légèrement dans le désordre. Un désordre amoureux proche de l’état de Mori, qui ronge son frein entre un café japonisant au nom faussement prometteur (la Colline de la liberté) et la petite cour de la pension de famille où il séjourne, véritable théâtre de poche. Le réalisateur observe avec sympathie, sans méchanceté ni attendrissement facile, ce personnage ainsi que tous ceux qui croisent sa route et comme lui exposés parfois au ridicule et à la perplexité dans un film qui frôle l’absurde tranquillement, sans forcer le trait, et semble avancer de lui-même, sans se soumettre aux contraintes du vouloir dire, mû par une espèce de folie lucide, de griserie mélancolique à la fois joyeuse et désillusionnée. « Rimes, plis, répétitions, replis et variations rythmiques – Hong Sang-soo travaille autant en compositeur inspiré qu’en origamiste virtuose. »


Retour Haut de page