Accueil » Films » Année 1982 » » Description générale

Fanny et Alexandre TP

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 20,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Fanny och Alexander
Fiche mise à jour le 22/07/2019
Classification : Tous publics
Année de production : 1982
Réalisé par : Ingmar Bergman
Date de sortie : 17 décembre 1981
Date de reprise : 31 juillet 2019
Distributeur France : Bodega Films 
Distributeur international : Gaumont International 
Durée : 318 minutes
Origine(s) : Suède 
Genre(s) : Comédie dramatique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.66 - Eastmancolor (version intégrale restaurée)
Format son : Dolby Stereo
Visa d'exploitation : 55129
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
76%

Synopsis :
L'histoire se déroule dans la Suède du début du XXème siècle. Le film dépeint la vie d'une jeune fille, Fanny, et de son frère Alexandre au sein d'une famille aisée, les Ekdahl. Les parents de Fanny et Alexandre travaillent dans le théâtre et sont très heureux ensemble jusqu'à la mort subite du père. Peu après ce drame, la mère trouve un prétendant, un évêque, et accepte sa proposition de mariage. Elle déménage chez lui avec les enfants; c'est un endroit où règne une atmosphère sévère et ascétique. Les enfants sont soumis à son autorité stricte et impitoyable.

Vos commentaires et critiques :

Fanny et Alexandre fut d’abord un roman, écrit par un Bergman revenu en son île et devenant de plus en plus écrivain. Il décide de l’adapter pour ce qui sera son dernier long métrage au cinéma : « Je ne ferai plus de long métrage. Je ne me suis jamais autant amusé, et je n’ai jamais autant travaillé. Fanny et Alexandre représente la somme totale de ma vie en tant que réalisateur. » . Belle conclusion d’une œuvre dont la force et la conviction dépassent l’entendement, Fanny et Alexandre, saga familiale nordique, fut un triomphe mondial (et justifié) : il remporta une vingtaine de prix, dont en France le César du meilleur film étranger en 1984, ainsi que quatre Oscars sur les six nominations obtenues, dont celui du meilleur film étranger et de la meilleure photographie, due au fidèle Sven Nykvist, inséparable du grand geste bergmanien. C’est sans doute l’œuvre qui combine le mieux la mélancolie légendaire de l’auteur et une intensité émotionnelle extrême. Le film le plus chaleureux et le plus autobiographique de l’illustre cinéaste : « Vues couleurs projetées sur un drap dans la chambre des enfants, écrit Peter Cowie. Enterrements auxquels le jeune Ingmar était obligé d’assister, ou statue qui lui fait signe dans le salon désert et silencieux. » Bergman semble s’être réconcilié avec son enfance, comme en témoigne la belle sérénité dans laquelle baigne le film. Les thèmes qui ont jalonné toute son œuvre restent prégnants : la mort, le rapport conflictuel au père, l’art, le couple, Dieu…

Film-somme, parcouru d’une joie immense, Fanny et Alexandre vibre de sensualité et foisonne de références. Bergman convoque ainsi le peintre Carl Larsson, August Strindberg (Le Songe), William Shakespeare (Hamlet), mais aussi le théâtre et la littérature scandinave (Henrik Ibsen, Selma Lagerlöf). Il use également de l’imaginaire enfantin et d’un soupçon de paranormal (magie, fantômes et forces occultes), donnant à son œuvre l’aspect d’un conte fantastique. Lorsqu’il présente son projet de film à la presse en 1980, Bergman le définit comme : « Une immense tapisserie remplie de masses de couleurs et de gens, de maisons et de forêts, de cachettes mystérieuses dans des grottes ou des cavernes, de secrets et de nuits sous les étoiles ».


Retour Haut de page