Accueil » Films » Année 2016 » » Description générale

Tombé du ciel

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 12,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Tombé du ciel
Fiche mise à jour le 17/03/2017
Année de production : 2016
Réalisé par : Wissam Charaf
Date de sortie : 15 mars 2017
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Épicentre Films 
Distributeur international : Pascale Ramonda 
Durée : 70 minutes
Origine(s) : France Liban 
Genre(s) : Comédie dramatique 
Pellicule : couleur
Format de projection : 1.33
Format son : 5.1
Visa d'exploitation : 146060
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
Beyrouth, de nos jours, Omar est garde du corps. Un jour, Samir, son frère, un ancien milicien, revient. Samir est supposé être mort depuis une dizaine d'années...

Vos commentaires et critiques :

TC

Les fantômes du Liban

Avec en filigrane la guerre civile qui a frappé le Liban (1975-1990), Tombé du ciel est une subtile parodie du film de genre qui use de la figure centrale du revenant, du fantôme. Un film à l’humour pince-sans-rire qui nous offre une galerie de personnages drôles et inquiétants, tous fantômes à leur manière, menant une existence risiblement absurde. Loin du drame social, Wissam Charaf nous emporte avec une dérision loufoque dans une boucle infernale de l’éternel retour. Son cinéma de l’étrangeté situé au croisement de chemins entre Aki Kaurismäki et Elia Suleiman, s’amuse avec une grâce naturelle des codes cinématographiques. Des machos se battent, tuent, matent les filles et rêvent de belles bagnoles. Des bourgeois font la fête dans des piscines alors que retentissent au loin les attentats suicides. Cet univers frétille d’anti-héros imprévisibles, semblables à des personnages de bandes dessinées qui tournent en rond dans des situations récurrentes dont ils peinent à se soustraire. Wissam Charaf nous livre une mise en scène très moderne du cinéma de l’absurde, qui fait la part belle aux cadres synthétiques et chorégraphiés, comme à la colorimétrie soignée des décors. Tombé du ciel avance l’air de rien et dit plus qu’il n’en a l’air. Il nous livre un instantané à la fois tendre et ironique de Beyrouth où l’amnésie, la paix, les voitures de luxe et les night-clubs font bon ménage avec les armes, les explosions et les hommes de main.


Retour Haut de page