Accueil » Personnalités » Christian-Jaque » Biographie

Christian-Jaque

Vous connaissez Christian-Jaque ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Date de naissance : 04 septembre 1904
Décédé(e) le : 08 juillet 1994
Avec près de 70 films à son actif, Chritian-Jaque a souvent connu le succès populaire et même critique. Il fait ses premiers pas dans le cinéma à 23 ans en tant que décorateur sur Une Java de Jean de Size. Il travaille avec André Hugon sur La marche nuptiale (1928) et La Tendresse (1930), et avec Julien Duvivier dans La vie miraculeuse de Thérèse Martin (1929). Après s'être essayé à la réalisation via quelques courts métrages, il tourne finalement son premier long en 1932, Le Bidon d'or. Les années 1930 – 1950 seront ses meilleures. Christian-Jaque travaille avec Sacha Guitry sur le scénario et la réalisation des Perles de la couronne, et en fait la vedette du film.
Il s'essaye à tous les genres, passant de la comédie (François Ier avec Fernandel est couronné de succès), au drame (L'Assassinat du Père Noël), au suspens des et à la reconstitution historique, où se distinguent Fanfan la Tulipe et Barbe bleue, et connaît de gros succès populaire. En 1946, son Revenant triomphe. Cette satire de la bourgeoisie de province attire plus de 3,2 millions de spectateurs. Après Babette s'en va-t-en guerre avec Brigitte Bardot et Claudia Cardinale, le succès abandonne peu à peu Christian-Jaque, et ses films perdent en qualité. Quelques films historiques (Madame Sans-Gêne, Lady Hamilton), et des policiers moyens (Le Saint prend l'affût) montrent bien que le réalisateur s'essouffle. Peu importe. Il reste malgré ses dernières années, un des grands réalisateurs de l'histoire du cinéma français.
Prix et récompenses :
- 1937 : Meilleur scénario au Festival de Venise (Les Perles de la couronne)
- 1937 : Nominé pour la Coupe Mussolini au Festival de Venise (Les Perles de la couronne)
- 1952 : Ours d'argent au Festival de Berlin (Fanfan la Tulipe)
- 1952 : Palme du meilleur réalisateur au Festival de Cannes (Fanfan la Tulipe)
- 1959 : Nominé pour le Grand Prix du Festival de Moscou (Babette s'en va-t-en guerre)
- 1985 : César d'honneur
Retour Haut de page