Accueil » Personnalités » Shōhei Imamura » Biographie

Shōhei Imamura

Vous connaissez Shōhei Imamura ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Date de naissance : 15 septembre 1926
Décédé(e) le : 30 mai 2006
Issu d'une famille bourgeoise, il fréquente, par révolte et goût du théâtre, les milieux des petits truands et des prostitués. A partir de 1951, il travaille successivement pour Schochiku et Nikkatsu deux des grands studios japonais où il est assistant réalisateur. En 1958, il réalise son premier long Desir vole où s'esquisse déjà  les interrogations récurrentes de son cinéma. Les thèmes qu'ils affectionnent particulièrement sont les traditions villageoises et la réflexion sur la société japonaise comme Profond Desir des dieux (1968) et La vengeance est a moi (1979). Il s'interroge sur le traumatisme de la seconde guerre mondiale et de la présence des militaires américains sur le sol nippon dans Histoire du Japon racontee par une hotesse de bar (1970) et Pluie noire (1989). Il livre des documentaires comme En suivant ces soldats qui ne sont pas revenus (1971). L'autre aspect important de son oeuvre, c'est la place accordée à des femmes confrontés à leur destins comme dans Ces dames qui vont au loin (1975). Eijanaika (1981) ou La Ballade de Narayama (1983). Ce film qui lui vaut la Palme d'Or au festival de Cannes, une récompense qu'il obtient une seconde fois pour L' Anguille en 1997. La même année, il tourne Kanzo Sensei. En 2001, il réalise De l'eau tiède sous un pont rouge, présenté en compétition officielle au festival de Cannes.
Retour Haut de page