Accueil » Personnalités » Pedro Almodóvar » Biographie

Pedro Almodóvar

Vous connaissez Pedro Almodóvar ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Pedro Almodóvar sur bdfci.infoVoir les photos de Pedro Almodóvar sur bdfci.infoVoir les photos de Pedro Almodóvar sur bdfci.infoVoir les photos de Pedro Almodóvar sur bdfci.infoVoir les photos de Pedro Almodóvar sur bdfci.infoVoir les photos de Pedro Almodóvar sur bdfci.info
Date de naissance : 24 septembre 1949
Né dans la province espagnole à Calzada de Calatrava, Ciudad Real, Pedro Almodóvar suit ses études secondaires dans des écoles religieuses. À seize ans, il gagne Madrid pour étudier le cinéma. Pour vivre et afin de rassurer son père, il trouve un emploi chez la compagnie nationale de téléphone qui lui permet d'acquérir sa première caméra super 8.
Ce sera son seul apprentissage cinématographique, agrémenté par une multitude d'activités culturelles qui vont enrichir ses sources créatrices: il fait du théâtre, appartient à un groupe de musique, écrit des nouvelles et tourne des courts métrages (1974-1979).
En 1980, il fête l'arrivée de la démocratie avec son premier film à tout petit budget, la délirante chronique PEPI, LUCI, BOM ET AUTRES FILLES DU QUARTIER, qui lance sa collaboration avec Carmen Maura.
Il devient le porte-drapeau d'un cinéma libertaire et débridé avec LE LABYRINTHE DES PASSIONS, DANS LES TÉNÈBRES, QU'EST-CE QUE J'AI FAIT POUR MÉRITER ÇA ?, MATADOR et LA LOI DU DÉSIR (1982-1987), où il filme le désir, la passion, la musique, des rockers, des nonnes, des femmes de ménage et des réalisateurs.
Le succès international de sa comédie chorale et épicée FEMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS (1988) le propulse. Il crée la maison de production El Deseo avec son frère Agustín et contribue à la découverte de nouveaux réalisateurs hispanophones (Alex de la Iglesia, Guillermo Del Toro, Isabel Coixet, Lucrecia Martel).
Il enchaîne aussi les succès publics et critiques et reçoit une pluie de récompenses avec les détonants et sexuels ATTACHE-MOI (1990) et KIKA (1993), puis des mélodrames sentimentaux et familiaux, parfois mâtinés d'intrigue criminelle, qui emballent un public de plus en plus large et donnent la part belle aux femmes.
Ce sont TALONS AIGUILLES (1991), LA FLEUR DE MON SECRET (1995), TOUT SUR MA MÈRE (1999), PARLE AVEC ELLE (2002), VOLVER (2006), ÉTREINTES BRISÉES (2009), avec un détour par les aventures masculines de LA MAUVAISE ÉDUCATION (2004).
Fidèle à ses vedettes féminines Carmen Maura, Victoria Abril, Marisa Paredes, Cecilia Roth et Penélope Cruz, il lance Antonio Banderas dans les années 1980, et le retrouve pour le sombre LA PIEL QUE HABITO (2011).
Il construit aussi une galerie impayable de seconds rôles gratinés et émouvants avec Chus Lampreave, Julieta Serrano, Rossy de Palma, Bibi Andersen, Blanca Portillo ou Lola Dueñas.
Avec la comédie aérienne et chorale LES AMANTS PASSAGERS (2013), il revient au ton impertinent et épicé de ses comédies des années 1980, mêlant les habitués (Roth, Camara, Dueñas, Banderas, Cruz) aux petits nouveaux (Carlos Areces, Raul Arevalo, Hugo Silva, Miguel Angel Silvestre).
En 2016, son 20ème long métrage, JULIETA, évoque des thématiques qui lui sont chères comme celles du destin, de la culpabilité et de cette force mystérieuse et insondable qui nous pousse à quitter les personnes que nous aimons.
Il préside le jury de la 70e édition du Festival de Cannes en 2017.
Retour Haut de page