Accueil » Personnalités » Brigitte Roüan » Biographie

Brigitte Roüan

Vous connaissez Brigitte Roüan ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Brigitte Roüan sur bdfci.infoVoir les photos de Brigitte Roüan sur bdfci.infoVoir les photos de Brigitte Roüan sur bdfci.infoVoir les photos de Brigitte Roüan sur bdfci.infoVoir les photos de Brigitte Roüan sur bdfci.info
Date de naissance : 28 septembre 1946
Délaissant ses études à Sciences-Po, la jeune Brigitte Rouan enchaîne les cours de théâtre. Elle apparaît au cinéma en 1971 dans Out 1, le film-fleuve de Jacques Rivette, qui marque le début d'une carrière menée hors des sentiers battus. On aperçoit bientôt chez Resnais (Mon oncle d'Amérique) cette comédienne exigeante, qui trouvera de beaux rôles chez Stévenin (Double messieurs) et Vecchiali (Le Cafe des jules).

Dans les années 70, Brigitte Rouan multiplie pièces de théâtre et téléfilms : elle campe le Dr Hélène dans la très populaire série Médecins de nuit. Mais la bouillonnante actrice, qu'on retrouve notamment dans Bar des rails, le premier film de Cédric Kahn, et Le Temps du loup de Haneke, reste fidèle au cinéma d'auteur. En 1992, sa composition de mère au bord de la folie dans Olivier, Olivier d'Agnieszka Holland lui vaut le Prix d'interprétation au Festival de Valladolid.

Brigitte Rouan passe à la réalisation dès 1985 avec Grosse, César du meilleur court-métrage. Son premier long, Outremer (1990), présenté à la Semaine de la Critique à Cannes, relate le destin de trois soeurs dans l'Algérie des années 50. Interprétée par Nicole Garcia, Marianne Basler et la cinéaste elle-même, cette chronique sensible aux accents autobiographiques est saluée par l'ensemble de la presse. Mais Rouan, esprit libre et frondeur, devra attendre sept ans avant de pouvoir réaliser son film suivant. Post-coitum, animal triste - un titre extrait de L'Art d'aimer d'Ovide - est le portrait tragi-comique d'une femme mûre et mariée, dévorée par sa passion pour un jeune homme. L'énergie déployée par Rouan devant et derrière la caméra et sa désarmante sincérité font tout le prix de ce second opus, lui aussi très remarqué.

Après Sa mère, la pute, tourné pour la télévision, elle signe en 2004 Travaux, on sait quand ça commence..., avec cette fois Carole Bouquet dans le rôle principal.
Retour Haut de page