Accueil » Personnalités » Morgan Freeman » Biographie

Morgan Freeman

Vous connaissez Morgan Freeman ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Morgan Freeman sur bdfci.infoVoir les photos de Morgan Freeman sur bdfci.infoVoir les photos de Morgan Freeman sur bdfci.infoVoir les photos de Morgan Freeman sur bdfci.infoVoir les photos de Morgan Freeman sur bdfci.infoVoir les photos de Morgan Freeman sur bdfci.info
Date de naissance : 01 juin 1937
Morgan Freeman est diplômé du lycée de Greenwood, dans le Mississippi. A dix-huit ans, il s'engage dans l'Air Force et, une fois ses obligations militaires accomplies, s'installe en Californie pour étudier la danse et l'art dramatique au Los Angeles City College. C'est à Broadway qu'il fait ses débuts de comédien en 1967 dans la reprise de Hello Dolly ! avec Pearl Bailey. La même année, il se fait remarquer, toujours au théâtre, pour son interprétation dans The Nigger lovers aux côtés de Stacy Keach et Viveca Lindfors. A la télévision, c'est en incarnant le personnage populaire et récurrent d'Easy Rider dans la série The Electric company qu'il se fait connaître du public américain. Morgan Freeman s'impose sur le tard au cinéma. En 1987, son rôle de Fast Black dans La Rue lui vaut de nombreuses récompenses (Prix du Meilleur second rôle masculin par les New York Film Critics, les Los Angeles Film Critics et la National Society of Film Critics), ainsi qu'une nomination aux Golden Globes. Il fait mieux avec Miss Daisy et son chauffeur, qui lui permet de remporter en 1990 un Golden Globe, un Ours d'argent et une nomination aux Oscars pour sa prestation de chauffeur noir. Dès lors, il enchaîne les succès commerciaux comme Glory (1989) de Edward Zwick, Robin des Bois, prince des voleurs (1991) de Kevin Reynolds ou encore Impitoyable (1992) de Clint Eastwood.On lui confie souvent des personnages qui s'illustre par leur sagesse et leur détermination : il est le juge Leonard White dans Le Bûcher des vanités (1991), le prisonnier modèle dans Les Evadés (1995), le détective lucide et expérimenté face à l'impétueux Brad Pitt dans Seven (1996), le Président des Etats-Unis dans Deep impact (1997), le tenace inspecteur interrogeant Gene Hackman dans Suspicion (2000), le supérieur hiérarchique de l'analyste de la CIA Jack Ryan (Ben Affleck) dans La Somme de toutes les peurs (2002) ou encore l'artiste aveugle prenant sous son aile Jet Li dans Danny the dog (2004). C'est en campant le profiler Alex Cross dans Le Collectionneur (1997) et Le Masque de l'araignée (2001) que Morgan Freeman retrouve un rôle de tout premier plan.Par ses choix d'acteur, il fait preuve d'un engagement politique certain. Prenant fait et cause pour la population noire-américaine, il incarne Malcom X à la télévision dans Death of the prophet (1981), un abolitionniste dans Amistad (1997), et dénonce les horreurs de l'apartheid dans Bopha ! (1993), son premier film en tant que réalisateur. Parallèlement à ses rôles de vieux sages, il tente de diversifier son jeu en apparaissant là  où on ne l'attend pas : truand sauvage dans Nurse Betty (2000), il est un colonel aux ambitions troubles dans Dreamcatcher, l'attrape-rêves (2003), voire Dieu dans la comédie Bruce tout puissant (id.). A 68 ans, il obtient enfin la reconnaissance de la profession en remportant l'Oscar du Meilleur second rôle masculin pour sa prestation d'ancien boxeur borgne dans Million dollar baby (2005) de son fidèle ami Clint Eastwood.
Très éclectique, le populaire Morgan Freeman campe Lucius Fox dans les lucratifs et cultes Batman Begins (2004), The Dark Knight, Le Chevalier Noir (2008) et The Dark Knight Rises (2012). Présent au générique du survitaminé Wanted : choisis ton destin, il fait également profiter de son expérience les réalisateurs novices, s'illustrant notamment en 2007 dans le Gone Baby Gone de Ben Affleck. En 2009, il incarne Nelson Mandela devant la caméra de Clint Eastwood (Invictus), avant d'interpréter un agent de la CIA à la retraite, reprenant du service, dans la comédie d'action Red. Dans Conan (remake du film culte qui propulsa Arnold Schwarzenegger au rang de superstar) et Born to Be Wild 3D, Morgan Freeman joue le "rôle" de celui qui raconte, comme il l'a déjà fait dans Les Evadés une quinzaine d'années auparavant.
Privilégiant les blockbusters et les franchises qui souvent rapportent, Morgan Freeman enchaîne des rôles dans Oblivion (2013), La Chute de la Maison Blanche (id.), Insaisissables (id.), Lucy (id.), Ted 2 (2015), La Chute de Londres (2016), Insaisissables 2 (2016) et Ben-Hur (id.). Parallèlement, on peut le voir en tête d'affiche de longs métrages aux sujets plus ancrés dans le réel comme Un été magique (2012), Last Vegas (2013) et Braquage à l'ancienne (2016).
Retour Haut de page