Accueil » Personnalités » Édouard Deluc » Biographie

Édouard Deluc

Vous connaissez Édouard Deluc ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Édouard Deluc sur bdfci.info
Date de naissance : inconnue.
Durant ses études aux beaux-arts, Édouard Deluc s'intéresse au cinéma et à la photographie. Il fait en parallèle partie d'un groupe de rock qui l'amène à réaliser leurs propres vidéoclips. Il travaille ensuite comme rédacteur pour divers journalistes et animateurs, réalise des formats courts pour Canal+ et des sujets sur l'art contemporain ou le cinéma. Son premier court métrage de fiction voit aussi le jour. C'est PETITS ENFERS (1998), chronique d'un samedi soir d'une petite bande qui s'ennuie, avec Vincent Elbaz. À partir de 1999, il signe des clips pour des maisons de disques et des artistes dans la place : Mickey 3 D (« Tu dis mais ne sais pas », « La France a peur »), Louise Attaque (« Du nord au sud »), Jean-Louis Murat (« Le Cri du papillon »), Tété (« A la faveur de l'automne »), Kojac, Tommy Hools, Kid Loco, Anis (1999-2006). Son second court métrage JE N'AI JAMAIS TUÉ PERSONNE (2002) réunit Jean-Jacques Vanier et Elina Löwensohn dans la chronique d'un autre samedi où un quarantenaire part retrouver sa femme et sa fille, qu'il n'a plus le droit de visiter. Il entame aussi un riche parcours dans la publicité, en signant des films pour le Secours Populaire, Groupama, BN, Kinder Country, Lesieur, Joker, Neuf Télécom, Décathlon, Damart, Milka, Gaz de France ou Renault (2003-2010). Son troisième court métrage DONDE ESTA KIM BASINGER ? (2009) le fait connaître et assoit son désir et sa maîtrise du cinéma. Il naît de trois idées : le ravissement de la découverte de l'Argentine, le souvenir d'un « bordel » pékinois avec son frère, et l'envie de filmer le comédien drôle et lunaire Philippe Rebbot. Une moisson de prix couronne ce voyage de 30 minutes jusqu'à une nomination au César du court métrage. Il répond ensuite à la proposition de Canal+ pour la COLLECTION ÉCRIRE POUR NATHALIE BAYE avec BYE BYE (2011), histoire courte où l'actrice campe une divorcée cinquantenaire qui passe un après-midi drolatique avec sa fille et ses copines. La belle aventure de DONDE ESTA KIM BASINGER ? se prolonge avec son premier long métrage : MARIAGE À MENDOZA (2012). Philippe Rebbot rejoue Marcus face à cette fois Nicolas Duvauchelle en frère tout juste largué, avec aussi les Argentins Gustavo Kamenetzky et Paloma Contreras, et le chanteur Benjamin Biolay en cousin futur marié. Un road movie tendre, drôle et émouvant où chacun va devoir se dévoiler. Et toujours produit par Bizibi Productions.
Retour Haut de page