Accueil » Personnalités » Michelle Pfeiffer » Biographie

Michelle Pfeiffer

Vous connaissez Michelle Pfeiffer ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Michelle Pfeiffer sur bdfci.infoVoir les photos de Michelle Pfeiffer sur bdfci.infoVoir les photos de Michelle Pfeiffer sur bdfci.infoVoir les photos de Michelle Pfeiffer sur bdfci.infoVoir les photos de Michelle Pfeiffer sur bdfci.infoVoir les photos de Michelle Pfeiffer sur bdfci.info
Date de naissance : 29 avril 1958
Après avoir découvert la comédie au lycée, Michelle Pfeiffer l'étudie à la Fountain Valley High School. C'est en 1977 que la comédienne fait ses débuts à l'écran dans un épisode de la série ChiPs, avant de poursuivre l'aventure dans la série comique Delta House imaginée par Ivan Reitman. En 1980, la belle Michelle apparaît pour la première fois sur grand écran, dans la comédie pour adolescents The Hollywood knights. Il faut encore attendre deux ans pour que l'actrice se fasse réellement remarquer du grand public, successivement dans Grease 2 où elle succède à Olivia Newton-John, et dans Scarface où elle incarne la femme d'Al Pacino.Première tête d'affiche en 1985 grâce à Ladyhawke, la femme de la nuit, le conte médiéval de Richard Donner. En 1987, Michelle Pfeiffer établit définitivement son statut de star du cinéma en incarnant l'une des trois Les Sorcieres d'Eastwick aux côtés de Cher et de Susan Sarandon. Les rôles marquants se succèdent : Veuve, mais pas trop en 1988 vaut à l'actrice sa première nomination aux Golden Globe de la meilleure actrice. Elle sera suivie d'une nomination à l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour son interprétation de Madame de Tourvel dans Les Liaisons dangereuses Stephen Frears(1988). La fin des années 80 et le début de la décennie suivante sont les années Pfeiffer. En quatre ans (de 1990 à 1994), l'actrice récolte cinq nouvelles nominations aux Golden Globes et deux. Une reconnaissance artistique et populaire acquise grâce à Tequila sunrise (1988), Susie et les Baker Boys (qui lui vaut une cascade de prix en 1989), La Maison Russie (1990), Frankie & Johnny (1991), et Le Temps de l'innocence (1993). Entre temps, Michelle Pfeiffer aura également été Catwoman dans Batman, le défi de Tim Burton en 1992.Une belle régularité que la comédienne confirme avec son rôle trouble dans Wolf de Mike Nichols en 1994, et son interprétation musclée dans Esprits rebelles en 1995. Michelle Pfeiffer se tourne alors vers des rôles plus doux et romantiques. C'est le temps de Personnel et confidentiel avec Robert Redford et Un beau jour avec George Clooney, tous deux produits en 1996, puis du Le Songe d'une nuit d'ete (1998), ou encore Une vie a deux, où elle partage la vie de Bruce Willis (1999). Après un détour par le fantastique en 2000 avec Apparences de Robert Zemeckis, Michelle Pfeiffer retrouve un registre plus émotionnel en 2002 avec Sam je suis Sam.
Mère de famille emprisonnée dans Laurier blanc (2002), elle attend ainsi cinq ans avant d'apparaître de nouveau à l'écran dans la comédie musicale Hairspray (2007) et le conte fantastique Stardust, le mystère de l'étoile (id.). Lors de ce nouveau départ, elle retrouve les cinéastes qui lui ont offert ses plus beaux rôles. Pour Stephen Frears, elle est la courtisane Léa de Lonval, maîtresse de Chéri. En 2012, elle est l'une des têtes d'affiche du Dark Shadows de Tim Burton. Michelle Pfeiffer incarne Elizabeth Collins Stoddard, la matriarche de la famille Collins, confrontée au retour d'un de ses aïeux, le vampire Barnabas (Johnny Depp
Retour Haut de page