Accueil » Personnalités » Serge Gainsbourg » Biographie

Serge Gainsbourg

Vous connaissez Serge Gainsbourg ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Serge Gainsbourg sur bdfci.infoVoir les photos de Serge Gainsbourg sur bdfci.infoVoir les photos de Serge Gainsbourg sur bdfci.infoVoir les photos de Serge Gainsbourg sur bdfci.infoVoir les photos de Serge Gainsbourg sur bdfci.infoVoir les photos de Serge Gainsbourg sur bdfci.info
Date de naissance : 02 avril 1928
Décédé(e) le : 02 mars 1991
C'est après avoir vu son visage sur la pochette de son premier disque, Le poinçonneur des lilas, que Jacques Poitrenaud, assistant du réalisateur Michel Boisrond, souffle à celui-ci le nom de Serge Gainsbourg pour jouer le rôle d'un maître-chanteur dans Voulez-vous danser avec moi ?, première apparition du musicien à l'écran en 1959. Avec Jane Birkin, qu'il rencontre sur le tournage de Slogan en 1968, il jouera dans des films comme Les Chemins de Katmandou ou Sérieux comme le plaisir. Abonné aux rôles de fourbes, il apparait dans quelques péplums des années 60 et dans des films dont il compose la musique, comme Le Pacha, et Je vous aime de Claude Berri. En 1975, il passe à la réalisation avec Je t'aime, moi non plus, histoire d'amour audacieuse entre une femme androgyne (Birkin), et un homosexuel ( Dallesandro) dans une décharge publique. Le film déconcerte la critique et le public, mais acquerra au fil des ans le statut d'oeuvre-culte. Peintre raté, Gainsbourg fait du cinéma en esthète, comme en témoignent les longs plans très travaillés d'Equateur, son deuxième film, présenté ?et sifflé- à Cannes en 1983. Il n'aura pas plus de succès avec le trouble Charlotte for ever en 1986. Dans Stan the Flasher, quatrième et dernier film, il fait dire des aphorismes à Claude Berri, qui campe un exhibitionniste confronté à une lolita jouée par la jeune Elodie Bouchez. "C'est l'accomplissement de toutes les disciplines que j'ai abordées", déclare Gainsbourg à la revue Positif à propos du cinéma, un art qu'il aura aussi beaucoup approché en tant que compositeur. Dès 1959, et L' Eau a la bouche, il ne cessera d'être sollicité par les cinéastes. Il signe notamment la musique des Bronzés (avec à la clé le tube Sea, sex and sun), de Tenue de soirée, ou encore de Madame Claude. Ajoutons que Serge Gainsbourg fera chanter nombre d'actrices françaises, de Brigitte Bardot à Isabelle Adjani en passant par Catherine Deneuve, Jane Birkin, Valérie Lagrange et Mireille Darc.
Retour Haut de page