Accueil » Personnalités » Melvil Poupaud » Biographie

Melvil Poupaud

Vous connaissez Melvil Poupaud ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Melvil Poupaud sur bdfci.infoVoir les photos de Melvil Poupaud sur bdfci.infoVoir les photos de Melvil Poupaud sur bdfci.infoVoir les photos de Melvil Poupaud sur bdfci.infoVoir les photos de Melvil Poupaud sur bdfci.infoVoir les photos de Melvil Poupaud sur bdfci.info
Date de naissance : 26 janvier 1973
Melvil Poupaud débute au cinéma grâce à sa mère, attachée de presse, qui lui permet de rencontrer avec Raoul Ruiz. Il a dix ans quand le réalisateur lui donne son premier rôle dans La Ville des pirates en 1983. S'ensuivent deux autres collaborations : L' Eveillé du pont de l'Alma et L' Ile au trésor. En 1989, il tourne sous la direction de Jacques Doillon dans La Fille de quinze ans qui lui vaut une nomination pour le César du meilleur espoir masculin. Après un second rôle dans L' Amant de Jean-Jacques Annaud, il est révélé dans Les Gens normaux n'ont rien d'exceptionnel qu'il tourne sous la direction de Laurence Ferreira Barbosa et qui lui permet d'obtenir une deuxième nomination pour le César du meilleur espoir masculin.En 1994, il écrit et réalise son premier court-métrage : Boulevard Mac Donald et interprète l'année suivante un jeune homme ténébreux et mystérieux dans Le Plus Bel Age de Didier Haudepin et Le Journal du séducteur de Danièle Dubroux. La même année, on le retrouve à contre-emploi en amoureux transi et hésitant dans Conte d'ete d'Eric Rohmer. Puis il retrouve Ruiz pour une fable existentielle, Trois vies et une seule mort en 1995, un drame psychanalytique, Genealogies d'un crime en 1996, et une adaptation littéraire, Le Temps retrouvé en 1998.Compagnon de route de jeunes réalisateurs comme Graham Guit pour Le Ciel est à nous et Les Kidnappeurs ou encore Marion Vernoux pour Reines d'un jour, le comédien est en 2003 à l'affiche du Divorce de James Ivory et des Sentiments de Noémie Lvovsky.
Retour Haut de page