Accueil » Personnalités » Tom Courtenay » Biographie

Tom Courtenay

Vous connaissez Tom Courtenay ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Tom Courtenay sur bdfci.infoVoir les photos de Tom Courtenay sur bdfci.info
Date de naissance : 25 février 1937
Tom Courtenay a étudié à la London’s Royal Academy of Dramatic Arts et fait ses débuts en 1960 dans La Mouette au Old Vic Theatre, une prestation saluée par la critique. Il a ensuite joué dans Henry IV et La Nuit des rois, toujours au Old Vic avant d’endosser le rôle de Billy dans Billy le menteur en 1961 au Cambridge Theatre. Il a rencontré un grand succès avec son rôle du libidineux Norman dans The Norman Conquests à Londres qui l’a mené à faire ses débuts à Broadway en 1977 avec Otherwise Engaged, pièce qui lui valu une nomination au Tony Awards et un Drama League Award. Il a également été nommé aux Tony en 1982 pour L’Habilleur. En 1962, le film La Solitude du coureur de fond a lancé sa carrière cinématographique et lui a valu le Prix du Meilleur espoir masculin aux BAFTA. Tout au long de sa carrière, Tom Courtenay a reçu cinq nominations aux BAFTA et une nomination aux Oscars® pour Docteur Jivago en 1965. Au théâtre, il a aussi bien joué dans Oncle Vania que Le Roi Lear. Depuis les années 1980, Tom Courtenay est apparu aussi bien au cinéma qu’à la télévision dans BILLY LE MENTEUR, POUR L’EXEMPLE (Prix du Meilleur acteur au Festival de Venise), ONE DAY IN THE LIFE OF IVAN DENISOVICH, L’HABILLEUR, QUARTET, L’ÂGE DE VIVRE, NICHOLAS NICKLEBY, LA PETITE DORRIT et UN COUPLE PEU ORDINAIRE qui lui valu un British Television Award. En 2000, il a publié ses mémoires, Dear Tom : Letters From Home et un an plus tard il a été fait chevalier. Il sera prochainement à l’affiche de DAD’S ARMY ET THE LEGEND OF BARNEY THOMSON.
Reconverti en comédien à la radio, il est anobli par la reine d'Angleterre en 2001, honorant quarante années de services rendus à la culture britannique à travers le cinéma et le théâtre. Disparu des écrans jusqu'en 2007, il revient dans La Grande inondation, un film catastrophe de Tony Mitchell, et dans A la croisée des mondes : la boussole d'or, tiré de la trilogie littéraire à succès de Philip Pullman. Il y tient le rôle de Farder Coram, un conseiller qui aide Lyra Belacqua à lire l'aléthiomètre en sa possession.
En 2013, l'acteur est engagé par Dustin Hoffman dans un des rôles piliers de Quartet, sa première réalisation, face à des vétérans comme Maggie Smith, Billy Connolly, Pauline Collins ou encore Michael Gambon. On le retrouve également la même année au générique de Gambit, arnaque à l’anglaise, un remake d'Un Hold-Up extraordinaire produit par Joel et Ethan Coen.
Retour Haut de page