Accueil » Personnalités » Guillaume Canet » Biographie

Guillaume Canet

Vous connaissez Guillaume Canet ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Guillaume Canet sur bdfci.infoVoir les photos de Guillaume Canet sur bdfci.infoVoir les photos de Guillaume Canet sur bdfci.infoVoir les photos de Guillaume Canet sur bdfci.infoVoir les photos de Guillaume Canet sur bdfci.infoVoir les photos de Guillaume Canet sur bdfci.info
Date de naissance : 10 avril 1973
Passionné d'équitation, Guillaume Canet voit une prometteuse carrière de jockey interrompue par un accident. Se tournant vers l'art dramatique, il suit une formation au Cours Florent et se fait remarquer au théâtre dans la pièce La Ville dont le Prince est un enfant d'Henry de Montherlant, qu'il interprète aux côtés de Christophe Malavoy.

Après une première apparition au cinéma dans le court métrage Le Fils unique, en 1995, Guillaume Canet se retrouve face à Jean Rochefort pour les besoins du thriller Barracuda (1997). Mais ce sont ses prestations dans En plein coeur (1998) de Pierre Jolivet et Je règle mon pas sur le pas de mon père (id.) de Rémi Waterhouse qui lui assurent une belle notoriété naissante. Il retrouvera ces cinéastes qui lui ont donné sa chance en 2002 avec le moyenâgeux Frère du guerrier et la comédie Mille millièmes, fantaisie immobilière.

En 2000, Guillaume Canet devient un acteur de tout premier plan, donnant la réplique à Leonardo DiCaprio sur La Plage, testant La Fidélité de Sophie Marceau, goûtant aux Morsures de l'aube d'Antoine de Caunes et composant le biographe autoproclamé de Vidocq. Après avoir réalisé quelques spots publicitaires et courts métrages (Sans regrets, Je taim), il se met en scène en 2002 dans un premier long-métrage, Mon idole, fable amorale sur le milieu du show business. Après ce galop d'essai réussi, Guillaume Canet aborde des genres différents : il flirte avec Marion Cotillard dans Jeux d'enfants, rêve d'aventures dans le déjanté Narco et combat dans les tranchées du plus solennel Joyeux Noël.

Après le drame L'Enfer et la comédie Un ticket pour l'espace, Guillaume Canet prête sa voix au film d'animation Pixar Cars. Puis il franchit un nouveau palier en 2006 en réalisant Ne le dis à personne, adaptation du roman d'Harlan Coben où il dirige un casting de luxe réunissant François Cluzet, Kristin Scott Thomas ou encore Jean Rochefort. Le long-métrage remporte quatre César, dont celui du Meilleur acteur pour François Cluzet et du Meilleur réalisateur pour Canet, qui devient le cinéaste le plus jeune de l'histoire des César à être récompensé dans cette catégorie.

Désormais figure majeure du cinéma hexagonal, Guillaume Canet côtoie en 2007Audrey Tautou dans la comédie romantique Ensemble, c'est tout, adaptation littéraire du best-seller d'Anna Gavalda. La même année, il est très antipathique dans Darling puis tient la vedette de La Clef, thriller de Guillaume Nicloux où il partage notamment l'affiche avec Marie Gillain, Jean Rochefort et Vanessa Paradis.

Après avoir dirigé François Cluzet dans Ne le dis à personne, c'est désormais de l'autre côté de la caméra que les deux acteurs se retrouvent dans Les Liens du sang de Jacques Maillot. Ils y interprêtent deux frères, qui malgré le lien qui les unit, trouvent des difficultés à tirer un trait sur le passé. C'est sur un ton plus léger que Guillaume Canet choisit de finir l'année 2008 en prêtant sa voix au narrateur de La Famille Suricate.

2009 plonge l'acteur malgré lui dans le monde dangereux des services secrets. Il enfile le costume d'un bagagiste qui va devoir s'improviser agent secret dans Espion(s) de Nicolas Saada. Puis, en pleine guerre froide, Emir Kusturica l'implique dans L' Affaire Farewell, de nouveau devant la caméra de Christian Carion, cinq ans après Joyeux Noël.

Il partage l'affiche à deux reprises avec Marion Cotillard dans Le Dernier vol (2009) puis dans Les Petits mouchoirs (2010) qu'il réalise, retrouvant aussi pour l'occasion les acteurs François Cluzet et Gilles Lellouche.
Dix ans après La Plage, l'acteur tourne à nouveau de l’autre côté de l’Atlantique dans le drame amoureux Last Night, entouré d’un casting international : Keira Knightley, Eva Mendes et Sam Worthington.

De retour en France, il tourne dans le nouveau film d'époque de Christophe Barratier, La Nouvelle guerre des boutons, avec Laetitia Casta et une panoplie d'"enfants guerriers", avant de se retrouver sous la direction de Cédric Kahn pour le dramatique Une vie meilleure, aux côtés de Leïla Bekhti, avec qui il forme un jeune couple plein d'illusions qui se voit brutalement malmené par de gros problèmes d'endettement. La même année, il prête sa voix à la version française de Lightning McQueen pour Cars 2.

Guillaume Canet scénarise et tourne ensuite dans Jappeloup de Christian Duguay, un biopic sur un cheval, champion de saut d’obstacle, et son jockey. Un an plus tard, il retourne aux États-Unis mais cette fois pour réaliser, produire et coscénariser avec James Gray son premier film américain, Blood Ties, un remake des Liens du sang, porté par Clive Owen et Billy Crudup.
Ses
Retour Haut de page