Accueil » Personnalités » Sandrine Kiberlain » Biographie

Sandrine Kiberlain

Vous connaissez Sandrine Kiberlain ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Sandrine Kiberlain sur bdfci.infoVoir les photos de Sandrine Kiberlain sur bdfci.infoVoir les photos de Sandrine Kiberlain sur bdfci.infoVoir les photos de Sandrine Kiberlain sur bdfci.infoVoir les photos de Sandrine Kiberlain sur bdfci.infoVoir les photos de Sandrine Kiberlain sur bdfci.info
Date de naissance : 25 février 1968
Encore élève au cours Florent, Sandrine Kiberlain commence sa carrière cinématographique en 1986 par de petites apparitions dans Cours privé de Pierre Granier-Deferre et On a volé Charlie Spencer ! de Francis Huster. Elle décide ensuite de s'engager au conservatoire national d'art dramatique tout en continuant à tenir des rôles secondaires. On la retrouve ainsi au casting de Milena (1991) de Vera Belmont. En 1992, Pascale Bailly lui offre d'incarner un des personnages principaux de Comment font les gens. Ce premier rôle important en déclenche d'autres comme celui de L' Irrésolu(1993) de Jean-Pierre Ronssin où elle rencontre son futur mari Vincent Lindon. L'année suivante, sa performance de prostituée de luxe dans Les Patriotes d'Eric Rochant lui vaut une première nomination aux Césars dans la catégorie meilleur espoir féminin.Plutôt habituée aux films de jeunes auteurs français, la comédienne n'hésite pas à s'essayer à d'autres univers. Elle est l'épouse de Mathieu Kassovitz dans Un héros très discret de Jacques Audiard et l'amante de Fabrice Luchini dans un film d'époque, Beaumarchais, l'insolent d'Edouard Molinaro. L'année 1995 reste surtout pour Sandrine Kiberlain celle de sa rencontre avec Laetitia Masson. La cinéaste lui offre le rôle d'une jeune ouvrière à la dérive dans En avoir ou pas. Sa performance lui vaut le César du meilleur espoir féminin. Laetitia Masson et Sandrine Kiberlain travaillent ensemble à deux autres reprises par la suite pour A vendre et Love me. La comédienne y incarne à nouveau deux rôles de jeunes femmes qui se cherchent encore. A vendre lui vaut sa deuxième nomination pour le César de la meilleure actrice.La première était venue l'année précédente pour son personnage d'épouse cleptomane dans Le Septieme Ciel de Benoît Jacquot, avec qui elle avait déjà  tourné un téléfilm en 1992. Le cinéaste la réemploira deux ans plus tard pour La Fausse Suivante. Pendant cette période, Sandrine Kiberlain s'essaie également à la comédie, dans Rien sur Robert de Pascal Bonitzer. En 2001, Claude Miller lui offre son premier rôle de mère dans Betty Fisher et autres histoires. L'année suivante, elle est une jeune bourgeoise bobo dans C'est le bouquet ! de Jeanne Labrune. On la retrouve en 2004 en compagne d'Yvan Attal dans la comédie de Bernard Rapp, Un petit jeu sans conséquence.
Retour Haut de page