Accueil » Personnalités » Bruno Coulais » Biographie

Bruno Coulais

Vous connaissez Bruno Coulais ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Bruno Coulais sur bdfci.info
Date de naissance : inconnue.
Bruno Coulais suit une formation musicale classique de violon et piano tout en fréquentant assidûment les cinémas du Quartier Latin. Alors qu'il fait un stage de son dans un auditorium, il rencontre Francois Reichenbach qui lui propose de composer la musique de son documentaire Mexico Magico en 1977.Bruno Coulais se spécialise ensuite progressivement dans la musique de films. Il signe ainsi les bandes orginales de La Femme secrète en 1986 et alterne télévision (L'Instit, 1993) et cinéma (Le Retour de Casanova, 1992). C'est Microcosmos, le peuple de l'herbe qui le rend célèbre en 1996 et lui vaut le César de la meilleure musique en 1997.Dès lors il compose aussi bien des bandes originales pour de grosses productions comme Les Rivières Pourpres de Mathieu Kassovitz en 2000, Belphégor, le fantôme du Louvre de Jean-Paul Salomé en 2001 ou encore Vidocq de Pitof en 2001, que pour des petits films comme déjà  mort d'Olivier Dahan en 1998 ou Comme un aimant d' Akhenaton en 2000. Il aime également composer pour tous les genres de films, comédies comme Belle Maman de Gabriel Aghion en 1999 ou comédies dramatiques comme Harrison's Flowers d'Elie Chouraqui en 2000.Travaillant fréquemment avec des choeurs bulgares et les Corses d'A Filetta, il s'est associé à plusieurs reprises au producteur Jacques Perrin (Himalaya, l'enfance d'un chef pour lequel il obtient un second César en 2000, Le Peuple migrateur). Après plusieurs années particulièrement chargées et plus de 35 musiques de films, Bruno Coulais a décidé de composer à un rythme moins effréné.
Retour Haut de page