Accueil » Personnalités » Dario Albertini » Biographie

Dario Albertini

Vous connaissez Dario Albertini ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Voir les photos de Dario Albertini sur bdfci.info
Date de naissance : 00 1974
Né en 1974 à Rome, Dario Albertini débute sa carrière en tant que photographe, avant de devenir cinéaste documentaire, supervisant toutes les dimensions de la réalisation : le scénario, l’image, le son et la musique. SLOT - LE INTERMITTENTI LUCI DI FRANCO, son premier documentaire, décrit la vie de Franco, un joueur compulsif ayant développé une forte addiction aux machines à sous et aux jeux d’argent. Le film a reçu le Prix D.E.R du meilleur documentaire italien, le prix Adriano Asti du meilleur documentaire, le prix Cinemadocumentario et le prix Marcellino De Baggis. Dans LA REPUBBLICA DEI RAGAZZI, Dario Albertini décrit la création d’un refuge dédié aux orphelins, qui se transforme rapidement en une petite république. Le documentaire raconte l’histoire de ce lieu, de sa genèse à nos jours, s’intéressant également à son évolution contemporaine - le refuge s’étant transformé en une organisation régulée de familles d’accueil. Le film a reçu 400 coups au Vittorio Vénétie Film Festival et le prix Cinéma Fedic. Avec INCONTRI AL MERCATO, auréolé des prix Franco Basaglia et prix ITFF, Dario Albertini s’intéresse à la vie de trois protagonistes dont le quotidien s’organise autour du fonctionnement d’un marché local. IL FIGLIO, MANUEL produit par Angelo Barbagallo pour Bibi Films avec Timvision, est son premier long métrage. Ce film nous livre l’histoire d’un jeune homme, Manuel, quittant le foyer d’accueil dans lequel il a grandi. IL FIGLIO, MANUEL est basé sur l’expérience d’Albertini alors qu’il réalisait le documentaire LA REPUBBLICA DEI RAGAZZI.
Retour Haut de page