Accueil » Films » Année 2016 » » Description générale

Red Sparrow -12

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 13,00 pour 1 vote(s)
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Red Sparrow
Fiche mise à jour le 15/05/2018
Classification : Interdit aux moins de 12 ans
Année de production : 2016
Réalisé par : Francis Lawrence
Date de sortie : 04 avril 2018
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Twentieth Century Fox 
Distributeur international : 20th Century Fox 
Durée : 140 minutes
Origine(s) : Etats-Unis 
Genre(s) : Thriller 
Pellicule : couleur
Format de projection : Scope
Format son : Dolby Atmos
Visa d'exploitation : 148015
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée nette après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents. Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie. Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux s’installe entre eux.

Vos commentaires et critiques :

Red_Sparrow

Cette adaptation du roman d’un vétéran de la CIA relatant les péripéties d’une apprentie-espionne russe ne saurait être prise au sérieux. Ce que, fort heureusement, le réalisateur Francis Lawrence et la comédienne Jennifer Lawrence ont d’office compris. La star est typiquement charismatique en Dominika, prima ballerina estropiée reconvertie en agente entraînée pour décoder, séduire et soutirer de l’information à l’ennemi. Sa mission : se « rapprocher » d’un agent américain qui aurait débauché un haut dirigeant russe. L’intrigue sinueuse est déployée sourire en coin, avec une opulence kitsch réjouissante. Même la convention ringarde de la distribution internationale pour incarner des Russes qui se parlent entre eux en anglais avec un accent à géométrie variable participe au charme un peu ridicule de l’affaire. La réalisation privilégie un esthétisme clinquant de circonstance, une violence crue et une nudité copieuse, très pulp.


Retour Haut de page