Accueil » Films » » Description générale

Luis Buñuel, un souffle de liberté

Vous aimez ce film, notez le !
Personne n'a encore voté pour ce film !
Vous connaissez ce film ? Vous l'avez vu ?
Cette fiche est certainement incomplète !
Et vous pouvez l'enrichir de manière très simple !
Il suffit de vous inscrire, de vous connecter et d'ajouter des renseignements !
Ces renseignements seront validés puis disponibles, pour tous, et vous aurez contribué à la plus grosse base de données cinématographique française !
Titre original : Rétrospective en six films
Fiche mise à jour le 06/08/2017
Année de production : non renseignée
Réalisé par : Luis Buñuel
Date de sortie : 02 août 2017
Date de reprise : non renseignée
Distributeur France : Carlotta Films 
Distributeur international : non renseigné
Durée : non renseignée
Origine(s) : France Italie Espagne 
Genre(s) : Comédie dramatique Fantastique Drame 
Pellicule : couleur
Format de projection : non renseigné
Format son : non renseigné
Visa d'exploitation : non renseigné
Budget : non renseigné
Site officiel : non renseigné
Indice Bdfci :
75%
Synopsis :
Le journal d’une femme de chambre avec Jeanne Moreau, Michel Piccoli (1964, 1 h 41, N&B, 2.35:1, visa 27 516), La voie lactée avec Paul Frankeur, Laurent Terzieff (1969, 1 h 38, 1.66, visa 34 777), Tristana avec Catherine Deneuve, Fernando Rey (1970, 1 h 35, 1.66, visa 36 508), Le charme discret de la bourgeoisie avec Fernando Rey, Paul Frankeur (1972, 1 h 42, 1.66, visa 39 910), Le fantôme de la liberté avec Jean-Claude Brialy, Monica Vitti (1974, 1 h 44, 1.66, visa 42 404), Cet obscur objet du désir avec Fernando Rey, Carole Bouquet (1977, 1 h 42, 1.66, visa 46 801)

Vos commentaires et critiques :

Cette rétrospective en six films propose de (re)découvrir les derniers longs-métrages de Luis Buñuel, tournés entre 1964 et 1977 entre la France et l’Espagne. C’est à cette époque que le cinéaste fait la rencontre de Jean-Claude Carrière, lequel deviendra son coscénariste attitré – sauf sur Tristana. À ses côtés, l’Espagnol signera quelques-unes de ses œuvres les plus emblématiques, se partageant entre adaptations littéraires (Le Journal d’une femme de chambreTristanaCet obscur objet du désir) et scénarios originaux (La Voie lactéeLe Charme discret de la bourgeoisieLe Fantôme de la liberté). Rêve et imaginaire s’entrelacent et se confondent dans des expérimentations narratives et filmiques à forte teneur autobiographique. Les comédiens se le disputent – Jeanne Moreau, Catherine Deneuve, Michel Piccoli ou Monica Vitti –, fascinés par son irrévérence et son génie. Grand érudit, Buñuel mêle également dans ses œuvres des influences diverses : Sade (Cet obscur objet du désir), picaresque (La Voie lactée), théâtre de boulevard (Le Charme discret de la bourgeoisie), surréalisme (Le Fantôme de la liberté). Placés sous le signe de l’éclectisme, ces « films de la maturité » ont gardé un pouvoir de fascination et de subversion toujours intact. Six œuvres à contempler pour la première fois dans leur version restaurée !

Le Journal d’une femme de chambre
La Voie lactée
Tristana
Le Charme discret de la bourgeoisie
Le Fantôme de la liberté
Cet obscur objet du désir


Retour Haut de page